Liens d'accessibilité

Réforme de la Ceni en RDC : l'opposition suspend sa participation aux discussions


Partisans de l'opposition dénonçant la fraude électorale en RDC (28 nov. 2011)

Partisans de l'opposition dénonçant la fraude électorale en RDC (28 nov. 2011)

Les députés de l’opposition congolaise ont momentanément suspendu, mardi, leur participation aux discussions sur la réforme de la Commission électorale qui se tiennent à l'Assemblée nationale.

Après avoir quitté la salle, une délégation de quatre députés a été reçue par le président de l’Assemblée, Aubin Minaku, député de la circonscription d'Idiofa, qui, selon un membre de cette délégation, Jean Baudouin Mayo Mambeke, élu de Kinshasa III Mt Amba, a accepté leur requête de revoir les articles sur lesquels se dégagent une divergence.

Le projet de loi de réforme de la Ceni, adopté récemment par le gouvernement, propose d'augmenter de sept à onze le nombre des membres de la Commission et réserve deux sièges à la société civile. Mais les élus de l'opposition se sont prononcés en faveur d'une Commission électorale comportant deux organes et 33 membres.

Le projet débattu doit normalement répondre aux dysfonctionnements de la CENI relevés lors des élections de 2011, contestées par l’opposition.

La réforme de la CENI est également une des conditions posées par la France pour la venue du président François Hollande à Kinshasa au sommet de la Francophonie du 12 au 14 octobre.

Au micro de Nathalie Barge, écoutez, Jean Baudouin Mayo Mambeke, Député de Kinshasa III Mt Amba, et porte-parole de l’UNC, l’Union pour la Nation Congolaise
XS
SM
MD
LG