Liens d'accessibilité

L'ambassadeur de la RDC à Paris agressé ?


Le ministre congolais de la Communication Lambert Mende, dans ses bureaux à Kinshasa (novembre 2011)

Le ministre congolais de la Communication Lambert Mende, dans ses bureaux à Kinshasa (novembre 2011)

Le porte-parole du gouvernement congolais a dénoncé cette agression lors de la conférence de presse tenue jeudi au sujet de la fosse commune découverte à Kinshasa avec au moins 421cadavres humains en décomposition.

Lambert Mende a affirmé qu’il regrettait l’agression dont l'ambassadeur de la RDC à Paris a été la cible mercredi "parce qu'on aurait enterré des gens (...) qui sont morts lors des manifestations".

Pour lui, l’annonce de la découverte de la fosse fait l’objet d’une "surenchère" qui va "au-delà du raisonnable".

M. Mende a dénoncé une envie de succomber au "Congo-bashing" : une campagne de dénigrement contre le pays.

Il a qualifié de rumeur l’information reliant la fosse commune aux victimes de violences du 29 janvier dernier lors de manifestations contre la modification de la loi électorale.

M.Mende s‘en est tenu aux éléments venant des autorités de la ville-province de Kinshasa qui ont affirmé lundi que la fosse commune à Maluku, à environ 80 km à l'est de la capitale congolaise, contient 421 corps - dont 300 mort-nés ou fœtus, 23 corps abandonnés, 34 indigents et 64 personnes non identifiées.

Interrogé par l'AFP à Paris, l'ambassadeur de la RDC en France, Atoki Ileka, a déclaré qu'"un groupe d'une vingtaine d'individus" conduit par "un Français d'origine congolaise" avait pénétré mercredi dans son bureau.

"Ils criaient : ‘Assassin, assassin’ et une femme m'a aspergé de ketchup", a-t-il ajouté, "je crois que ça a à voir avec cette histoire de fosse commune découverte près de Kinshasa ; j'ai porté plainte".

La Belgique, l'ancienne puissance coloniale au Congo, a demandé une enquête "crédible" et "indépendante" sur l'affaire de la fosse. De nombreuses associations congolaises et l'organisation américaine de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch ont exprimé la même requête.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG