Liens d'accessibilité

RDC: la nouvelle compagnie aérienne publique prend son envol


Un avion à l'aéroport de Goma

Un avion à l'aéroport de Goma

La compagnie publique congolaise Congo Airways a pris son envol officiellement vendredi avec l'ambition de révolutionner le transport aérien en République démocratique du Congo, vaste pays où les vols sont assurés uniquement par l'ONU et des compagnies sur liste noire.

Un premier avion, à destination de Goma (est) a décollé de l'aéroport international Ndjili de Kinshasa peu avant 11h00 (10h00 GMT), avec à son bord le Premier ministre Matata Ponyo, suivi de près par un autre appareil, à destination de Lubumbashi, la deuxième ville du pays, dans le sud-est.

"Le lancement de Congo Airways" est "la consécration de la rupture entre un passé sombre (et) un présent porteur de joie, pour un avenir reluisant du transport aérien" congolais, s'est enflammé le ministre des Transports, Justin Kalumba lors d'une cérémonie officielle.

Les deux avions, des Airbus A320 aux couleurs rouge-jaune-bleu-blanc et à la queue ornée d'un léopard volant sont arrivés à destination après environ deux heures de vol.

Il s'agissait de vols inauguraux spéciaux réservés à des invités triés sur le volet. La date du début des vols commerciaux n'a pas encore été annoncée. Fin septembre, une source proche de Congo Airways indiquait que ceux-ci pourraient démarrer "vers la mi-octobre".

Congo Airways remplace les Lignes aériennes congolaises (LAC), en faillite depuis 2003 et dont les avions ne volaient déjà plus, à cette date, depuis des années.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG