Liens d'accessibilité

RDC : l’opposition lance une campagne de désobéissance civile

  • Eddy Isango

Une manifestation contre la modification de la loi électorale à Kinshasa, RDC, 19 janvier 2015.

Une manifestation contre la modification de la loi électorale à Kinshasa, RDC, 19 janvier 2015.

La Coalition des Congolais pour la transition (CCT), plate-forme d’opposition, a lancé une campagne de désobéissance civile pour contraindre le gouvernement à respecter la Constitution qui limite à deux le nombre des mandats présidentiels et exige la tenue de l’élection présidentielle avant novembre 2016.

Le début de la campagne est fixé au 3 mars 2016, a déclaré Emery Damien Kalwira, président de la plate-forme, interviewé par VOA Afrique.

"Les Congolais mobilisés aux côtés d’autres forces vives de la République, aux côtés de la CCT, vont s’illustrer par des actes de désobéissance en émettant toute sorte de bruits, (en faisant) toute sorte de désordres… en sifflant ainsi la fin du régime de M. Kabila, la fin de la cruauté, des arrestations, de la répression et en sonnant enfin le démarrage d’une vraie démocratie", a déclaré M. Kalwira.

La CCT assure être avec d’autres forces politiques dans cette campagne. Elle soutient, selon son président, que la campagne qui durera un mois, constitue une période durant laquelle les Congolais sont appelés à manifester plus de générosité à l'endroit des forces de défense et de sécurité "pour leur montrer qu’elles sont aussi victimes du pouvoir de Kabila", a précisé M. Kalwira.

"Nous sommes convaincus que les Congolais vont encore prouver à M. Kabila que c’est eux le patron, c’est le peuple congolais qui est le propriétaire du pouvoir, pas les politiques", a-t-il affirmé.

Le climat politique est tendu en RDC où l’élection présidentielle devant se tenir avant la fin novembre est incertaine.

L’opposition accuse le président Joseph Kabila de manœuvres pour rester au pouvoir malgré la Constitution qui limite à deux le nombre des mandats présidentiels

XS
SM
MD
LG