Liens d'accessibilité

RDC: Kabila révoque de l'exécutif deux dirigeants frondeurs de la majorité


Joseph Kabila lors de son investiture le 20 décembre 2011 à Kinshasa

Joseph Kabila lors de son investiture le 20 décembre 2011 à Kinshasa

Selon deux ordonnances présidentielles lues à la télévision publique, Joseph Kabila révoque son conseiller spécial en matière de sécurité, Pierre Lumbi, et démis de ses fonctions le ministre du Plan, Olivier Kamitatu, qui sont parmi les frondeurs.

M. Lumbi est le chef du Mouvement social pour le renouveau (MSR), deuxième parti de la Majorité présidentielle (MP) soutenant M. Kabila. M. Kamitatu est le chef d'une formation plus modeste, l'Alliance pour le renouveau du Congo (ARC).

Les deux sont parmi les sept signataires d’une lettre ouverte adressée lundi à M. Kabila dénonçant la "stratégie suicidaire" suivie selon eux par le pouvoir à l'approche des élections.

Les signataires de la lettre exhortaient M. Kabila à ne pas céder à la tentation de s'accrocher au pouvoir et à préparer l'alternance au sein de la majorité.

Le climat politique est tendu en RDC à l'approche de la présidentielle censée avoir lieu en novembre 2016. La Constitution interdit à M. Kabila, à la tête de l'État depuis 2001, de se présenter à cette élection.

Le président entretient néanmoins le doute sur ses intentions et l'opposition et une partie de la majorité accusent son clan de comploter pour lui permettre de rester en poste au-delà du terme de son mandat.

Mercredi matin, le bureau politique de la Majorité présidentielle s'était réuni à Kinshasa pour discuter de la situation créée par la lettre du groupe des frondeurs ("G7").

Les chefs des autres partis du camp présidentiel ont affirmé avoir constaté l'"auto-exclusion" des frondeurs qui avaient quitté la réunion.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG