Liens d'accessibilité

RDC : Journée de tous les dangers à Kinshasa


Boulevard du 30 juin, quartier de La Gombe, Kinshasa (mars 2011)

Boulevard du 30 juin, quartier de La Gombe, Kinshasa (mars 2011)

L’Eglise catholique maintient sa décision d’organiser une marche interdite par le gouverneur de la ville

RDC : Les autorités de Kinshasa ont interdit une marche "non violente" que l'Eglise catholique entendait organiser aujourd’hui pour dénoncer les élections contestées de fin 2011.

Le Conseil de l'apostolat des laïcs catholiques du Congo (Calcc), organisateur de la marche, avait informé le gouverneur de Kinshasa de la tenue de cette manifestation pour commémorer les "vingt ans des martyrs de la démocratie", tués le 16 février 1992 par les militaires du régime du dictateur Mobutu.

Le président Mobutu du Zaïre d'alors (à g., lors d'une visite à Washington) avait réprimé dans le sang une marche des Chrétiens congolais, il y a 20 ans.

Le président Mobutu du Zaïre d'alors (à g., lors d'une visite à Washington) avait réprimé dans le sang une marche des Chrétiens congolais, il y a 20 ans.

Mais dans une réponse à l'archevêque de Kinshasa, le cardinal Laurent Monsengwo, le gouverneur André Kimbuta a interdit la marche en affirmant que la notification a été déposée tardivement et que "l'itinéraire à suivre n'est pas indiqué", ce qui rend "difficile l'encadrement des manifestants par les services attitrés".

Malgré ce refus, les organisateurs maintiennent la marche comme le confirme l’Abbé Pierre Bosangya.

En rapport avec cette situation, l’Association africaine des droits de l’Homme (ASHADO) a lancé, mardi, un appel aux deux parties pour que tout se passe dans le respect de la loi.

Le président de l’ASHADO, Pierre Katende, se dit préoccupé.

Aux États-Unis, la diaspora congolaise sera mobilisée ce jeudi, nous dit l’ex-candidat à la présidence George Alula.

XS
SM
MD
LG