Liens d'accessibilité

RDC: au moins 6 rebelles tués après l'attaque d'une position de l'armée dans l'est


Julien Paluku, le gouverneur du Nord-Kivu, s'entretient avec la presse (archives)

Julien Paluku, le gouverneur du Nord-Kivu, s'entretient avec la presse (archives)

Au moins six rebelles ont été tués jeudi dans le territoire de Beni, l'est de la République démocratique du Congo, par l'armée qui a riposté à une attaque contre une de ses positions, a-t-on appris de sources officielles.

L’armée congolaise a riposté à une attaque contre ses positions à Mamove, dans le territoire de Beni, et tué au moins six assaillants.

Amisi Kalonda, administrateur du territoire de Beni, dans le nord de la province du Nord-Kivu, indique qu’un groupe de Maï-Maï a attaqué, le matin, un camp des FARDC (armée congolaise) à Mamove.

Les assaillants étaient "armés de lances, flèches et quelques AK-47", a-t-il expliqué.

"Six Maï-Maï (ont été) tués, deux civils tués, trois Maï-Maï capturés et un militaire FARDC blessé", a-t-il précisé, soulignant que l'armée s'activait à "nettoyer la zone" de la présence éventuelle de rebelles.

Le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, a confirmé à l'AFP confirmé le bilan, ajoutant que trois Maï-Maï avaient été capturés et qu'un militaire de l'armée avait été blessé. Cependant, il a indiqué que seul un civil avait été tué.

Une ONG locale a donné un bilan différent de ceux des autorités. Selon le Centre d'études pour la paix et les droits de l'homme (Cepadho), l'incident a entrainé la mort de sept militaires, quatre rebelles et deux civils.

XS
SM
MD
LG