Liens d'accessibilité

RDC : une attaque imputée aux ADF dans le territoire de Beni fait plusieurs morts


Rassemblement à Beni le 12 mai 2015, après la mort de cinq personnes dans des attaques imputées aux ADF. (AFP PHOTO / KUDRA MALIRO)

Rassemblement à Beni le 12 mai 2015, après la mort de cinq personnes dans des attaques imputées aux ADF. (AFP PHOTO / KUDRA MALIRO)

Des rebelles ougandais sont soupçonnés d'avoir attaqué le village de Ntombi, à 40 km au nord-est de Beni, dans la nuit de dimanche à lundi.

Le lieutenant Mak Hazukay, porte-parole des forces armées de la RDC dans la région de Beni, affirme que les victimes ont été tuées par les rebelles musulmans des Forces démocratiques alliées (ADF) opposés au président ougandais Yoweri Museveni.

Treize corps ont été découverts lundi, a-t-il déclaré au téléphone depuis Goma, indiquant que les victimes ont été tuées à l'arme blanche. Parmi elles, quatre femmes.

L'administrateur du territoire de Beni, Amisi Kalonda, a précisé, pour sa part, que la tuerie a eu lieu dans le village de Ntombi, à environ 40 km au nord-est de Beni, et que les assaillants ont complètement pillé le centre de santé du village. Les massacres et attaques attribués aux ADF sont récurrents dans cette partie nord du Nord-Kivu malgré l’opération que mène l’armée congolaise dans la région.

L’ONU estime à plus de 500 les civils tués dans une série de massacres depuis octobre 2014 dans le territoire de Beni et aux confins de l'Ituri voisine.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG