Liens d'accessibilité

RDC : 46 civils condamnés pour des violences sexuelles


Des femmes sur un marché de Bunia, dans l'Est de la RDC (Archives)

Des femmes sur un marché de Bunia, dans l'Est de la RDC (Archives)

Le tribunal de grande instance de Bunia a condamné jeudi les 46 personnes et en a acquitté 13 autres.

Les condamnations ont été prononcées à l’issue de trois semaines d’audiences foraines qui se tiennent dans des coins reculés.

Soixante-cinq prévenus ont comparus lors du plus grand cycle d'audiences de ce genre organisé depuis la nomination d'une représentante spéciale pour la lutte contre les violences sexuelles. Ils étaient tous accusés d'agressions sexuelles ou de viols commis en 2014 et début 2015 en Ituri, district de la Province-Orientale dont Bunia est le chef-lieu.

Le président du tribunal, Alphonse Wonga, a annoncé que 46 accusés ont été condamnés et 13 acquittés. Six dossiers ont été renvoyés pour approfondissement de l'instruction.

Les peines prononcées vont de sept à 15 ans de prison ferme, selon M. Wonga.

Le district de l’Ituri, dans la Province Orientale de la RDC, a été le théâtre d’un conflit interethnique de près de dix ans dans la décennie 90.

Les milices ethniques, dont certaines sont encore actives même si le conflit a presqu’été apaisé, sont accusées d’enrôler des enfants. Des leaders de certains de ces groupes, transférés à La Haye, comparaissent à la Cour pénale internationale.

Mais la zone est encore caractérisée par des violences sexuelles récurrentes, perpétrées dans certains cas par des civils.

XS
SM
MD
LG