Liens d'accessibilité

RCA : des dizaines de milliers de personnes menacées de famille selon le PAM


RCA : des dizaines de milliers de personnes menacées de famille selon le PAM

RCA : des dizaines de milliers de personnes menacées de famille selon le PAM

Des dizaines de milliers de personnes sont menacées de famine en République centrafricaine. Tel est l’avertissement lancé par le Programme alimentaire mondial, qui demande des fonds additionnels pour faire face à la situation.

Le PAM indique avoir besoin d’une rallonge de 15 millions de dollars sur les huit prochains mois pour continuer de nourrir quelque 600 000 personnes en Centrafrique. Le programme onusien affirme que l’afflux, l’année dernière, de réfugiés de la RDC a sérieusement réduit ses ressources et que celles-ci pourraient s’épuiser d’ici novembre.

Pour la représentante du PAM en RCA, Sitta Kai-Kai, une réduction de l’aide alimentaire mettrait en danger les populations les plus vulnérables. « Nous nourrissons jusqu’à 600 000 personnes de différentes catégories, des personnes vivant avec le VIH/sida aux déplacés en passant par les femmes enceintes, les mères allaitant et les enfants de moins de cinq ans, a expliqué Mme Kai-Kai. Le PAM a également un programme de cantine scolaire, le seul ou les écoliers du niveau primaire ont accès à un repas par jour, peut-être deux en fonction des fonds disponibles », a-t-elle précisé.

Faute de fonds additionnels, les rations seront réduites pour quelques 150 000 enfants se restaurant dans les cantines, a dit la représentante du PAM. Le taux de fréquentation scolaire pourrait s’en ressentir, a-t-elle souligné. Selon Sitta Kai-Kai, les rations seront aussi réduites dans les centres de nutrition qui assistent actuellement quelque 17 000 enfants malnutris et quelques 15 000 femmes enceintes et mères allaitant.

Il faut en moyenne six mois pour acheminer l’aide alimentaire en RCA, a souligné la représentante du PAM, ajoutant que le programme a besoin des fonds additionnels d’ici septembre pour pouvoir poursuivre son assistance jusqu’à la fin de l’année. « 6,6 millions de dollars nous seraient d’un grand secours. Cela nous permettra d’emprunter immédiatement des vivres d’autres pays de la sous-région et également d’en acheter localement », a expliqué Sitta Kai-Kai.

Si l’appui financier additionnel n’arrive pas à temps, a-t-elle ajouté, le PAM réduira son assistance alimentaire à 100 000 déplacés ainsi qu’aux réfugiés venus du Soudan et de la RDC, et suspendra purement et simplement cette aide pour les autres catégories de personnes assistées.

XS
SM
MD
LG