Liens d'accessibilité

Crise centrafricaine: Michel Djotodia s’exile au Bénin


Le président Michel Djotodia le 3 décembre 2013 à Bangui.

Le président Michel Djotodia le 3 décembre 2013 à Bangui.

Au lendemain de la démission du président centrafricain et du Premier ministre Nicolas Tiangaye à l’issue du sommet de la CEEAC à Ndjamena, Cotonou accueille M. Djotodia.

Selon le correspondant de la VOA à Cotonou, Peggy Ludovic Dagba, Michel Djotodia a été accueilli samedi dans la capitale béninoise par le ministre des Affaires étrangères Arisari Bako.

M. Djotodia, qui a quitté Ndjamena, la capitale tchadienne, en milieu d’après-midi, était accompagné de son épouse et d’autres proches. Des avions devraient être affrétés dans la nuit pour faire venir d’autres personnes.

Le président Michel Djotodia, le 8 janvier 2014, saluant des dignitaires à l'aéroport de Bangui avant son départ pour le sommet de Ndjamena, où il annoncera sa démission le 10 janvier.

Le président Michel Djotodia, le 8 janvier 2014, saluant des dignitaires à l'aéroport de Bangui avant son départ pour le sommet de Ndjamena, où il annoncera sa démission le 10 janvier.

Par ailleurs, l’Organisation Internationale pour les Migrations a organisé un pont aérien pour évacuer de Centrafrique des civils originaires de pays voisins. Des premiers vols en partance de Bangui devaient être effectués dès ce weekend pour transporter des Tchadien vers Ndjamena. Quelques 60.000 immigrés africains en Centrafrique souhaitent rentrer dans leurs pays d’origine pour fuir les violences meurtrières.

Selon l’envoyé spécial de la VOA, Nick Long, la capitale était relativement calme samedi, après des violences et des pillages au cours de la nuit précédente. Certains coups de feu ont été tirés pour dissuader les pillards, mais il y a également eu des affrontements entre groupes armés, a-t-il précisé. Selon la Croix Rouge, il y a eu au moins trois morts.

l’ONU a appelé la population et les autorités centrafricaines à faire preuve de calme et de maturité, alors que la ville de Bangui est toujours sous tension.

Des Maliens attendent d'être évacués de Bangui, le 7 janvier 2014.

Des Maliens attendent d'être évacués de Bangui, le 7 janvier 2014.

Suite à l’annonce de la démission du président centrafricain, une porte-parole du département d’Etat américain, Jen Psaki, a déclaré que le pays devait aller de l’avant: «Nous exhortons le Conseil National de Transition de la République Centrafricaine à mener à présent un processus inclusif transparent pour délibérer sur le choix du nouveau président de la transition. Le Conseil devrait veiller à ce que les nouveaux dirigeants s’engagent au rétablissement de la sécurité pour la population et à la tenue d'élections au plus tard en février 2015», a dit la porte-parole américaine.

Le Secrétaire d'Etat américain John Kerry, lors de sa visite à Paris à partir de dimanche dans le cadre des préparatifs de la prochaine conférence sur la Syrie, rencontrera son homologue français Laurent Fabius pour discuter de la crise centrafricaine.
XS
SM
MD
LG