Liens d'accessibilité

RCA : salaires des fonctionnaires «régularisés dans les prochains jours» selon Nicolas Tiangaye


Le Premier ministre centrafricain Nicolas Tiangaye (D) le 17 janvier 2013 à Bangui (AFP Photo /Patrick Fort)

Le Premier ministre centrafricain Nicolas Tiangaye (D) le 17 janvier 2013 à Bangui (AFP Photo /Patrick Fort)

Dans une interview accordée à la VOA, le premier ministre explique le non-paiement des salaires par la lenteur des procédures administratives, mais il affirme que tout va rentrer dans l’ordre prochainement.

En réponse aux accusations portées contre les nouvelles autorités et l’ex rébellion Séléka aujourd’hui au pouvoir -accusées de contrôler des mines de diamant et de ne pas répondre aux normes en matière de transparence comme l’exige le Processus de Kimberley- le premier ministre de transition précise : « Des enquêteurs internationaux viendront faire des investigations et puis on avisera ». Bangui a été suspendu récemment du Processus de Kimberley pour cause de manque de transparence dans le secteur minier.

A propos de la nouvelle formation gouvernementale, décriée par une partie de l’ancienne opposition et de la société civile, il précise que les proches de l’ancien régime du président déchu Bozizé sont au nombre de six au sein du nouveau gouvernement, et non pas de deux comme certains l’ont affirmé.

Sur la question sécuritaire, il note une légère amélioration à Bangui, reconnaissant toutefois que la situation reste « préoccupante » à l’intérieur du pays.
Il a d’ailleurs été décidé, au sommet extraordinaire de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale, qui s’est clôturé ce weekend à Libreville, que le siège de la Cemac ne sera pas délocalisé de Bangui, en dépit de la crise sécuritaire en Centrafrique.


Lors de cette rencontre, les chefs d’États ont discuté de la RCA, et notamment de la libre circulation des personnes en zone Cemac.

Étaient présents autour d’Ali Bongo, président en exercice de la Cemac, notamment le président de la Guinée Équatoriale, Teodoro Obiang Nguema, le président Congolais, Denis Sassou Nguesso, le chef d’Etat tchadien, Idriss Deby, le président de transition centrafricain Michel Djotodia, Philémon Yang, le Premier ministre camerounais, et Pierre Moussa, le Président de la Commission de la CEMAC.

« La cérémonie officielle d’ouverture de la Conférence, couplée à la deuxième session du New York Forum for Africa, a été marquée tour à tour par les discours du Représentant Spécial du Secrétaire General de l’Organisation des Nations Unies (ONU) pour l’Afrique Centrale et Chef du Bureau Régional des Nations Unies pour l’Afrique Centrale (UNOCA), du Président de la commission de la CEMAC et de Ali Bongo, Président en Exercice de la CEMAC », indique le communiqué final.

Les « chefs d’Etats se sont engagés à renforcer la sécurité à Bangui, conformément à leur précédente décision. A cet effet, ils ont décidé d’un soutien de la CEMAC à la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), pour un montant de 25 milliards de FCFA » poursuit le communiqué de l’organisation régionale, affirmant une nouvelle fois son soutien à la Centrafrique et aux nouvelles autorités de Bangui, « dans leurs efforts de restauration et de renforcement de la stabilité intérieure ». Elle a réitéré son appel à la communauté internationale, « afin que celle-ci soutienne le processus de transition démocratique en cours dans ce pays. »
XS
SM
MD
LG