Liens d'accessibilité

RCA : tiraillements autour du gouvernement d’union nationale


Le Premier ministre Nicolas Tiangaye (à droite) conversant avec le secrétaire général du parti KNK, Louis Oguere Ngaikoumon, lors d'une cérémonie à Bangui

Le Premier ministre Nicolas Tiangaye (à droite) conversant avec le secrétaire général du parti KNK, Louis Oguere Ngaikoumon, lors d'une cérémonie à Bangui

Le mouvement rebelle, qui a obtenu le ministère de la Défense conformément à l’Accord de Libreville, demande plus de portefeuilles.

Des voix continuent de s’élever au sein de la coalition Séléka, suite à la publication du nouveau gouvernement d’union nationale, conduit par le Premier ministre Nicolas Tiangaye.

Le mouvement rebelle, qui a obtenu le ministère de la Défense conformément à l’Accord de Libreville, demande plus de portefeuilles.

Pour éclairer la lanterne de la population, le Premier ministre a conféré mardi matin avec la Presse centrafricaine à Bangui. Qualifiant les revendications de la coalition Séléka de « légitimes », Me Nicolas Tiangaye a rappelé que l’Accord de Libreville a prévu un mécanisme pour résoudre ce genre de problème, à savoir la médiation du président Denis Sassou Nguesso du Congo-Brazzaville.

Le point avec José Richard Pouambi, correspondant de la VOA à Bangui :

La coalition Séléka demande un « réajustement technique de l’équipe, pour qu’il y ait une représentativité remarquable de toutes les composantes politiques centrafricaines », a dit Christophe Gazambeti, porte-parole de la coalition, qui a été nommé ministre de la Communication.

Le général Mohammed Moussa Daffhane de la Séléka, nommé ministre des Eaux et Forêts et de l’Environnement, dit que la liste proposée par son groupe n'a pas été retenue :

L’opposition démocratique n’est pas contre la révision de la liste, mais travaillera tout de même en l’état actuel des choses. Nathalie Barge a demandé à Me Henri Pouzère, nommé ministre des Postes et Télécommunications, s’il était satisfait de son poste gouvernemental :
XS
SM
MD
LG