Liens d'accessibilité

Bangui: nouveaux incidents entre des soldats français et des ex-Séléka


Des soldats français à Bangui le 17 décembre 2013. (Reuters / Pete Cobus)

Des soldats français à Bangui le 17 décembre 2013. (Reuters / Pete Cobus)

Les accrochages ont eu lieu dimanche dans le nord de la capitale centrafricaine au cours de l’opération de désarmement effectuée par les soldats français appuyés par des éléments de la Misca.

La tension persistait dimanche lorsque des éléments français de l’opération Sangaris ont tenté de désarmer très tôt dans la matinée un groupe de l'ex-rébellion Séléka qui résistait dans le quartier de Yangato près de l'aéroport.

Selon des habitant de la partie nord de ce quartier, trois Séléka auraient été tués et plusieurs blessés.

D’autre part, une centaine de manifestants pro-Séléka a protesté dimanche contre la présence des Français dans la capitale centrafricaine en érigeant des barrages pour bloquer l'avenue des Martyrs.

Des policiers congolais de la Misca ont tiré en l'air et fait usage de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants, tandis que le quartier était survolé par un hélicoptère de l’armée française.

Notre envoyé spécial à Bangui a tendu son micro aux habitants du quartier PK5 :
XS
SM
MD
LG