Liens d'accessibilité

Raid policier contre la maison d'un opposant en Zambie


Le vice-président du Parti uni pour le développement national (UPND), Geoffrey Mwamba, brandit des gaz lacrymogènes qu’il accuse la police d’avoir lancés à son domicile, où se trouvaient son épouse, ses enfants et ses petits-enfants, à Kasama (nord),

Le vice-président du Parti uni pour le développement national (UPND), Geoffrey Mwamba, brandit des gaz lacrymogènes qu’il accuse la police d’avoir lancés à son domicile, où se trouvaient son épouse, ses enfants et ses petits-enfants, à Kasama (nord),

L’opposition zambienne accuse la police d’avoir lancé mercredi des gaz lacrymogènes au domicile d'un de ses leaders à trois semaines de la présidentielle.

Le vice-président du Parti uni pour le développement national (UPND), " target="_blank">Geoffrey Mwamba, a déclaré sur Facebook que la police avait "fait une descente et avait tiré des gaz lacrymogènes" contre sa maison à Kasama (nord), où se trouvaient son épouse, ses enfants et ses petits-enfants.

La police a, de son côté, annoncé avoir interpellé 28 partisans de l'UPND pour destruction de posters du président Edgar Lungu et pour détention de machettes et de catapultes.

La police a tenté de les empêcher d'arracher les posters mais "ils ont trouvé refuge dans la maison de M. Mwamba", a précisé à l'AFP le commissaire de police de la région, Bonny Kapeso.

"Quand la police les a suivis jusqu'à la maison, ils ont commencé à nous jeter des pierres", a-t-il ajouté, justifiant l'intervention.

Le président de l'UPND, Hakainde Hichilema, est le principal concurrent du président Lungu lors de la présidentielle du 11 août.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG