Liens d'accessibilité

Racisme en Afrique du Sud : une star de la télé obtient gain de cause au tribunal


Afrique sur Sud.

Afrique sur Sud.

Début janvier, Gareth Cliff, Sud-Africain blanc, avait tweeté "Les gens ne comprennent vraiment pas du tout la liberté d'expression", en référence au tweet raciste d'une femme qui avait comparé les Noirs à des singes.

Un animateur radio controversé, qui participe en tant que juge à la version sud-africaine de l'émission Nouvelle Star, a obtenu gain de cause vendredi devant un tribunal de Johannesburg qui a ordonné au groupe audiovisuel M-Net de le réintégrer, estimant qu'il n'avait pas tenu de propos racistes.

Début janvier, Gareth Cliff, Sud-Africain blanc, avait tweeté: "Les gens ne comprennent vraiment pas du tout la liberté d'expression".

Un commentaire qui intervenait en plein milieu d'une violente polémique provoquée par un autre post sur les réseaux sociaux, où une Sud-Africaine blanche, Penny Sparrow, comparait les Noirs à des "singes".

Ce dernier post avait provoqué un tollé et une surenchère de violentes insultes racistes dans un pays toujours agité par ses démons raciaux 22 ans après la fin officielle du régime d'apartheid.

Peu après le tweet de Gareth Cliff, le groupe M-Net avait décidé de ne pas reconduire l'animateur pour la nouvelle saison de l'émission populaire Idols SA.

Mais vendredi, la justice a donné raison au jeune homme. La juge Carolyn Nicholls a estimé que le commentaire de Gareth Cliff "n'était pas du racisme" et a ordonné que "le contrat entre les deux parties soit rétabli".

"Nous sommes très heureux" de la décision de justice, a réagi Gareth Cliff.

"Nous avons toujours été confiants sur l'issue de cette affaire", a ajouté son avocat, Eric Mabuza. "Cette décision indique que nous sommes tous égaux devant la loi. (...) Il n'y a pas de droits de l'homme pour les Noirs et de droits de l'homme pour les Blancs."

Le porte-parole de la Ligue pour la jeunesse du parti au pouvoir, le Congrès national africain (ANC), a lui fait part de sa déception.

"Le risque" avec ce jugement est de "perpétuer le sentiment qu'on peut être raciste, qu'on peut poster des commentaires racistes et que rien ne vous arrivera, ce qui ne va pas contribuer à construire une nation arc-en-ciel", a déclaré Mlondi Mkhize sur la chaîne ANN7, appelant à boycotter Idols SA, l'équivalent sud-africain de l'émission connue dans sa version francophone comme Nouvelle Star.

M-Net n'était pas immédiatement disponible pour commenter la décision de justice. Avant le procès, le groupe avait cependant estimé que "quel que fût l'intention du tweet, il avait été largement perçu comme une défense du droit de Sparrow à tenir des propos racistes".

"Cliff a fait preuve d'une manque évident d'empathie pour l'histoire de l'Afrique du Sud et M-Net ne souhaite pas contribuer à accroître davantage les divisions raciales", avait ajouté le groupe.

AFP

XS
SM
MD
LG