Liens d'accessibilité

Quelques 16 000 nouveaux réfugiés signalés dans le nord du Cameroun


Le camp de réfugiés de Minawao au Cameroun (Moki Edwin Kindzeka/VOA)

Le camp de réfugiés de Minawao au Cameroun (Moki Edwin Kindzeka/VOA)

Le HCR travaille avec les autorités camerounaises pour transférer les réfugiés des environs de la frontière vers d’autres sites.

Quelques 16 000 réfugiés nigérians ont récemment rejoint la région de l'Extrême-Nord au Cameroun après avoir fui des attaques au nord-est du Nigéria entre les forces armées régionales et des miliciens présumés de Boko Haram.

Selon le Haut-commissariat de l’ONU aux réfugiés (HCR), qui cite les autorités camerounaises, des réfugiés continueraient de traverser ces zones frontalières extrêmement instables, principalement dans les zones isolées de Makaria, Logone Birni et Fotokol – juste au sud du lac Tchad.

Roseline Okoro, représentante-adjointe du HCR au Cameroun, précise que le HCR travaille avec les autorités camerounaises pour transférer les 16 000 nouveaux arrivés de la frontière vers la zone des camps de Minawao et Gawar.

Au préalable, il faudra trier les réfugiés, a-t-elle poursuivi, et les identifier. On redoute que des membres de Boko Haram n’aient infiltré leurs rangs.

Le HCR s’apprête avec ses partenaires humanitaires, dont le Programme alimentaire mondial (PAM), International Medical Corps, IEDA Relief et Public Concern, à procéder à l'enregistrement des réfugiés sur le site de transit et à fournir une aide d'urgence aux nouveaux arrivants en matière de santé, de nutrition, d'eau et d'alimentation.

XS
SM
MD
LG