Liens d'accessibilité

Quatre diplomates américains tués en Libye


L'émissaire américain Chris Stevens s'adressant à la presse à Benghazi en avril 2011

L'émissaire américain Chris Stevens s'adressant à la presse à Benghazi en avril 2011

L’ambassadeur Christopher Stevens et trois employés ont perdu la vie après l’attaque du consulat américain à Benghazi par un foule en colère

L’ambassadeur américain en Libye et trois employés de l’ambassade ont trouvé la mort suite à une manifestation, mardi soir, où une foule a investi les locaux du consulat américain à Benghazi, dans l’est de la Libye.

Les manifestants se seraient mis en colère à cause d’un film amateur américain tournant en dérision le prophète Mahomet. Ils ont tiré des coups de feu et mis le feu au bâtiment.

Le consulat américain à Benghazi en feu

Le consulat américain à Benghazi en feu

L’ambassadeur J. Christopher Stevens est le premier diplomate américain mort à l’étranger depuis plus de 20 ans. Diplomate de carrière, Stevens était l’un des plus expérimentés parmi les représentants de Washington dans la région. Il était à Tripoli, capitale de la Libye, depuis le mois de mai 2012.

Selon le Département d’État, un responsable de la gestion de l’information au Foreign Service, Sean Smith, a été tué également. La secrétaire d'État américaine Hillary Clinton avait déclaré dans la nuit que "certains ont essayé de justifier ce comportement brutal en le présentant comme une réponse à des éléments incendiaires diffusés sur Internet".

"Les États-Unis déplorent toute volonté délibérée de dénigrer les croyances religieuses d'autrui. Notre engagement en faveur de la tolérance religieuse remonte aux origines mêmes de notre nation", avait-elle indiqué. "Mais, avait-elle ajouté, que les choses soient claires : rien ne saurait jamais justifier des actes de cette nature". On est encore en train d’informer les familles des victimes, a ajouté Mme Clinton.

Des manifestants attaquant l'ambassade américaine au Caire

Des manifestants attaquant l'ambassade américaine au Caire

Le président américain Barack Obama a condamné ce qu’il appelle une "attaque scandaleuse".

M. Obama a déclaré que ces victimes étaient “un exemple vivant de l’engagement des États-Unis envers la liberté, la justice et la coopération avec les nations et les peuples de la planète,” ajoutant que les diplomates tombés à Benghazi offraient « un contraste frappant par rapport à ceux qui leur ont lâchement ôté la vie. »

En Libye, le vice-Premier ministre Mustafa Abu Shagour a aussi condamné le meurtre des quatre diplomates américains. M. Shagour qualifie l’assaut du consulat à Benghazi d'acte lâche.

Les manifestants protestaient contre le film qui, selon les medias américains, a été produit par Sam Bacile, un Américain d’origine israélienne, décrivant l’islam comme un “cancer”. La réalisation du film a été financée par des expatriés de la minorité chrétienne copte d’Égypte. Des extraits du film en anglais et en arabe ont été récemment postés sur You Tube.

Des manifestants s'en sont aussi pris à l'ambassade américaine au Caire mardi soir. Ils ont escaladé les murs de l’ambassade et déchiré le drapeau américain pour le remplacer par une bannière islamique. Les manifestants – essentiellement des islamistes ultraconservateurs – ont poursuivi leur manifestation jusqu’aux premières heures de mercredi.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG