Liens d'accessibilité

Quatre civils tués dans une attaque contre un camp de déplacés au Darfour


Un soldat de la Minuad (force conjointe ONU-UA au Darfour) assurant la sécurité (10 janvier 2011)

Un soldat de la Minuad (force conjointe ONU-UA au Darfour) assurant la sécurité (10 janvier 2011)

L'attaque s'est produite lundi lorsque des hommes armés ont attaqué un camp de déplacés à Thur, dans l'Etat du Darfour-Central, tuant quatre personnes et blessant sept autres, a indiqué la Mission conjointe des Nations unies et de l'Union africaine (Minuad), ajoutant que les assaillants avaient brûlé et pillé le camp.

Quatre civils ont été tués dans une attaque d'hommes armés contre un camp de déplacés au Darfour, une région de l'ouest du Soudan ravagée par les violences, a annoncé mercredi la Minuad.

Selon cheikh Abdalraz Youssef, un chef tribal de ce camp, un enfant figure parmi les victimes.

Le Darfour est déchiré par les violences depuis 2003, lorsque des rebelles ont pris les armes pour dénoncer ce qu'ils considéraient comme leur marginalisation par les élites arabes dominant le gouvernement du président Omar el-Béchir, au pouvoir depuis un coup d'Etat en 1989.

Les violences ont depuis diminué, mais des heurts entre rebelles et gouvernement ou entre tribus se poursuivent, ainsi que des violences liées au banditisme.

Khartoum a intensifié depuis des mois la pression pour que les Casques bleus se retirent du Darfour en assurant que cette région est désormais pacifiée, ce dont doutent des diplomates et des experts.

Toutefois, un rapport spécial soumis au Conseil de sécurité par le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon et la présidente de la Commission de l'Union africaine (UA), Nkosazana Dlamini-Zuma, a recommandé l'extension d'un an du mandat de cette force conjointe.

Le Conseil de sécurité de l'ONU doit se réunir avant fin juin pour endosser cette recommandation.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG