Liens d'accessibilité

Quatorze ans de prison pour avoir poignardé la future maire de Cologne


La maire de Cologne, Henriette Reker, le 1er février 2016.

La maire de Cologne, Henriette Reker, le 1er février 2016.

Un homme de 45 ans a été condamné à quatorze ans de prison, vendredi en Allemagne, pour avoir poignardé en octobre dernier Henriette Reker, la veille de son élection comme maire de Cologne (ouest), par hostilité envers l'accueil des réfugiés.

Jugé sous haute sécurité dans la ville voisine de Düsseldorf, Frank Steffen, peintre en bâtiment au chômage, a été reconnu coupable de "tentative de meurtre aggravé" et "blessures corporelles", a annoncé la présidente du tribunal, Barbara Havliza.

La peine est inférieure aux réquisitions du parquet, qui avait réclamé la perpétuité soit, en pratique, quinze ans de réclusion incompressibles avant de pouvoir demander une libération conditionnelle.

Le 17 octobre dernier, Frank Steffen avait été arrêté après avoir frappé d'un coup de couteau Mme Reker, candidate sans étiquette à la mairie de Cologne en pleine campagne électorale sur un marché.

Hospitalisée, Mme Reker, qui dirigeait jusqu'alors le service s'occupant de prendre en charge et loger les migrants à leur arrivée dans la ville, avait été élue maire le lendemain dès le premier tour.

Au premier jour de son procès, le 15 avril, l'accusé s'est dépeint en "rebelle avec des valeurs conservatrices", proche de l'extrême droite dans les années 1990, mais a nié être un néo-nazi.

Il a assuré n'avoir eu aucune intention de tuer mais a fini par reconnaître, comme le soutenait le parquet, avoir agi par hostilité à la politique d'accueil des réfugiés de la chancelière Angela Merkel, au plus fort de l'afflux en Allemagne de migrants fuyant la guerre et la misère. Le pays a accueilli 1,1 million de demandeurs d'asile en 2015, soit cinq fois plus que l'année précédente.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG