Liens d'accessibilité

Quarts de finale aller en Champions League : le Barça s'est fait peur au Camp Nou, le Bayern marque peu


Cristiano Ronaldo marque le deuxième but du Real Madrid battant le gardien de Barcelone Claudio Bravo lors d'un match de football de La Liga espagnole surnommé «el clasico» opposant le Barcelone au Real Madrid, au stade Camp Nou à Barcelone, Espagne, 2 av

Cristiano Ronaldo marque le deuxième but du Real Madrid battant le gardien de Barcelone Claudio Bravo lors d'un match de football de La Liga espagnole surnommé «el clasico» opposant le Barcelone au Real Madrid, au stade Camp Nou à Barcelone, Espagne, 2 av

Trois jours après la défaite lors du clasico, le Barça, à onze contre dix, a fini par renverser l'Atletico Madrid (2-1) au Camp Nou sur un doublé de Suarez, mardi, en quarts de finale aller de Ligue des champions, où le Bayern Munich n'a battu le Benfica que d'un tout petit but (1-0).

Après la défaite contre le Real (2-1) samedi, le Barça a semblé d'abord très fébrile contre son bourreau de la Ligue des champions 2014. Mais en supériorité numérique pendant près de soixante minutes après l'exclusion du buteur madrilène, Fernando Torres, la victoire ne pouvait plus échapper aux Catalans.

2-1, le score laisse présager un match retour à grand suspense dans huit jours à Vicente-Calderon. En 2014, le Barça avait concédé le nul à l'aller, 1-1, avant de perdre 1-0 à Madrid et se faire sortir en quarts de finale.

Quel drôle de match pour Fernando Torres, buteur à la 25e minute avant d'être exclu sur un second carton jaune après deux fautes évitables (35e). Les joueurs de Diego Simeone ont eu beau se rassembler tous derrière, c'était trop dur...

Et c'est Suarez, en pur numéro 9, qui a délivré les siens à deux reprises à bout portant (63e, 74e), après une palanquée d'occasions du Brésilien Neymar. L'Uruguayen a mis au passage ses 7 et 8e buts en Ligue des champions cette saison.

A l'Allianz Arena, le Bayern Munich regrettera probablement de ne pas avoir marqué davantage, malgré les accélérations de Franck Ribéry, qui a joué le match entier. Après un but d'entrée du Chilien Arturo Vidal (2e), les Munichois ont certes eu d'autres occasions en première période mais ils ont aussi tremblé, souvent sauvés par l'inévitable portier Manuel Neuer.

Bien sûr, ils n'ont pas encaissé de but, et si ils marquent à Lisbonne, ils seront en position idéale. Mais rien n'est fait et les Bavarois attendaient bien mieux à la maison, contre un adversaire qui domine le Championnat portugais mais qui semblait largement à leur portée sur le papier.

Les matches retour, dans huit jours, s'annoncent donc ouverts.

Mercredi, les deux derniers matches aller opposeront le Paris SG et Manchester City au Parc des Princes et Wolfsburg au Real Madrid en Allemagne.


Avec AFP

XS
SM
MD
LG