Liens d'accessibilité

Arizona : manifestations contre la loi controversée sur l’immigration


Les adversaires de la mesure, qui est entrée en vigueur jeudi, se réjouissent de la décision, mercredi, d’une juge fédérale bloquant temporairement les dispositions-clé. Pour sa part, la gouverneure de l’Arizona, Jan Brewer, qui a promulgué cette mesure en avril, qualifie la décision d’incident mineur.

Des centaines de personnes se sont rassemblées dans l’Etat de l’Arizona pour manifester contre la loi relative à l’immigration promulguée par la gouverneure de cet Etat, et qui est entrée en vigueur jeudi. La police a interpelé au moins deux personnes à Phoenix.

Les adversaires de la mesure se réjouissent de la décision, mercredi, d’une juge fédérale en bloquant temporairement les dispositions-clé. Pour sa part, la gouverneure de l’Arizona, Jan Brewer, qui a promulgué cette mesure en avril, qualifie la décision d’incident mineur.

La Juge Susan Bolton a ordonné la suspension provisoire d’une disposition de la loi qui permet aux forces de l'ordre de contrôler les papiers d'immigrés clandestins présumés. Autres dispositions suspendues : celle faisant obligation aux résidents de l’Etat d’être munis de leurs papiers d’identité en permanence ainsi que celle interdisant aux illégaux de chercher du travail.

La juge Bolton a enfin bloqué une autre disposition de la loi qui autorise l'arrestation sans mandat de personnes soupçonnées d’immigration clandestine. Elle estime qu’ainsi, les dispositions les plus sensibles et controversées du texte pourront être débattues par un tribunal.

La gouverneure de l’Arizona a annoncé qu’elle consultera les avocats de l’Etat pour éventuellement interjeter appel. « Nous allons continuer à demander à être entendus et à réclamer la protection des résidents de l’Arizona. Il est important de rappeler à chacun qu’aujourd’hui, le gouvernement fédéral vient d’obtenir l’aval de la justice pour ne pas avoir fait son travail », a déclaré Mme Brewer.

Selon elle, l’inaction des autorités fédérales a conduit à une recrudescence de la criminalité et a fait augmenter les dépenses de l’Etat pour l’incarcération, l’éducation et la santé des illégaux.

Le président Obama est opposé à cette loi et le gouvernement fédéral a saisi la justice pour en obtenir annulation. D’autres pensent que cette loi ne ferait qu’accentuer les délits de faciès.

XS
SM
MD
LG