Liens d'accessibilité

Les procureurs estiment avoir établi un lien entre Taylor et les « diamants du sang »


Selon Mia Farrow (à g.), Naomi Campbell aurait dit que Charles Taylor lui avait offert un énorme diamant

Selon Mia Farrow (à g.), Naomi Campbell aurait dit que Charles Taylor lui avait offert un énorme diamant

Ils affirment que les témoignages offerts lundi établissent un lien entre l’ancien président libérien et les « diamants du sang », des pierres illicites qui auraient facilité la poursuite de la guerre civile en Sierra-Léone dans les années 1990.

Les procureurs du Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL), affirment que les témoignages offerts lundi établissent un lien entre l’ancien président libérien Charles Taylor et les « diamants du sang », des pierres illicites qui auraient facilité la poursuite de la guerre civile en Sierra-Léone dans les années 1990.

Taylor comparait actuellement devant le tribunal, qui a retenu onze chefs d’accusation contre lui, dont crimes de guerre et crimes contre l’humanité. On lui reproche d’avoir été l’un des cerveaux de la campagne de meurtres, viols et mutilations menée par les rebelles sierra-léonais, qui a fait plus de 100.000 morts.

Lundi, deux témoins ont contredit les déclarations faites la semaine dernière au tribunal par le mannequin britannique Naomi Campbell. Celle-ci avait déclaré avait reçu « quelques petites pierres sales » suite à un diner présidé par Nelson Mandela en Afrique du Sud en 1997. Mais elle avait ajouté ignorer s'il s’agissait de diamants, et qui les avait envoyé.

Lundi, l’ancien agent du mannequin, Carole White, l’a contredite, affirmant qu’au contraire, Campbell et Taylor avaient flirté lors du dîner en question, et que l’ex-président libérien lui avait dit qu’il lui donnerait un « énorme diamant ».

Lui succédant à la barre des témoins, l’actrice américaine Mia Farrow a dit qu’elle se souvenait de l’enthousiasme dont avait témoigné Campbell lors du petit déjeuner le lendemain du diner. « Elle a dit qu'elle avait été réveillée dans la nuit par des hommes qui frappaient à sa porte et qui disaient avoir été envoyés par Charles Taylor et qu'ils lui avaient remis un énorme diamant », a expliqué Mme Farrow.

L’accusation cherche à prouver que Taylor a reçu des diamants bruts du Front révolutionnaire uni (RUF) en Sierra Leone et qu'il les a utilisés pour acheter des armes, livrées par la suite aux rebelles sierra léonais.

XS
SM
MD
LG