Liens d'accessibilité

Prolongation des contrôles aux frontières intérieures européennes


La Commission européenne a donné son feu vert à une nouvelle prolongation de trois mois des contrôles à certaines frontières de l'espace Schengen.

Cette "recommandation" -que les Etats membres de l'UE devront encore adopter pour qu'elle se concrétise- leur permettra de poursuivre ces contrôles au-delà de la date butoir du 12 novembre, qui marquait la fin de dérogations inédites aux règles de la libre-circulation.

Début mai, l'exécutif européen avait accepté une première prolongation exceptionnelle (au-delà de la durée normalement autorisée) des contrôles rétablis en 2015 à certaines frontières de l'Autriche, de l'Allemagne, du Danemark, de la Suède et de la Norvège, membres de l'espace Schengen.

La Commission avait toutefois fixé comme objectif un retour à la normale, sans contrôles aux frontières intérieures, d'ici décembre 2016.

Mais les conditions "ne sont pas encore remplies" pour permettre de le respecter, a-t-elle admis mardi. "Nous sommes malheureusement encore loin du but", a déclaré son premier vice-président Frans Timmermans, dans un communiqué publié après une réunion des commissaires à Strasbourg.

Les contrôles autorisés le seront "pour une durée strictement limitée" de trois mois, avec "des contrôles coordonnés et proportionnés à certaines frontières intérieures", a précisé le commissaire chargé des migrations, Dimitris Avramopoulos.

"Dans l'intervalle, nous continuerons à nous attaquer à tous les problèmes actuels en matière de migration et de sécurité afin de pouvoir lever ces contrôles le plus tôt possible", a-t-il assuré.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG