Liens d'accessibilité

Le Procès Vatileaks dans la dernière ligne droite


Le Pape François, à gauche, et le pape retraité Benoît XVI lors de la ceremonie de son 65e anniversaire au Vatican, le 28 2016.

Le Pape François, à gauche, et le pape retraité Benoît XVI lors de la ceremonie de son 65e anniversaire au Vatican, le 28 2016.

Le procès Vatileaks sur la fuite de documents confidentiels du Vatican, qui embarrasse le Saint-Siège depuis novembre, devrait connaître jeudi son dénouement avec un verdict attendu dans l'après-midi.

Les cinq accusés ont été convoqués vers 16H00 (14H00 GMT) par le tribunal pour entendre son verdict, a dit à la presse l'un d'entre eux, le journaliste italien Emiliano Fittipaldi.

Le parquet du Vatican a requis lundi un an de prison avec sursis contre le journaliste Gianluigi Nuzzi et plus de trois ans de prison pour un prélat et une consultante accusés de lui avoir transmis des documents confidentiels.

Alors que la décision, validée par le pape, de poursuivre des journalistes d'investigation a été vivement dénoncée par les défenseurs du droit de la presse, le parquet a requis la relaxe, faute de preuves, pour M. Fittipaldi.

La peine la plus sévère, 3 ans et neuf mois, a été requise à l'encontre de Francesca Chaouqui, une consultante en communication qui faisait partie d'une commission sur les finances du Vatican. Elle est accusée d'avoir été "l'inspiratrice et la responsable" des fuites.

Le promoteur de justice, équivalent du procureur au Vatican, a aussi demandé trois ans et un mois de prison contre un prélat espagnol proche de l'Opus Dei, Mgr Angel Vallejo Balda, qui dirigeait la commission à l'origine des documents et se trouve actuellement en semi-liberté au Vatican.

Le parquet a requis un an et neuf mois de prison contre Nicola Maio, un collaborateur de Mgr Balda accusé d'avoir eu "un rôle limité" dans l'affaire.

Les avocats de la défense ont de leur côté tous réclamé l'acquittement de leurs clients.

L'affaire a éclaté début novembre avec l'arrestation du prélat espagnol proche de l'Opus Dei, avec Mme Chaouqui, pour avoir transmis à ces deux journalistes des documents confidentiels sur les finances du Vatican.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG