Liens d'accessibilité

Cinq condamnés à perpétuité pour les attentats de 2010 à Kampala


Un officier de la police monte la garde sur une rue au centre-ville de Kampala, en Ouganda,

Un officier de la police monte la garde sur une rue au centre-ville de Kampala, en Ouganda,

13 personnes étaient jugées pour des actes terroristes de 2010 à Kampala, revendiqués par les Shebab Somaliens.

Cinq auteurs du double attentat qui avait fait 76 morts à Kampala en 2010 dont le cerveau du groupe, ont été condamnés vendredi à la prison à vie. La veille, ils ont été reconnus coupables de terrorisme, meurtres et tentatives de meurtre. Deux autres accusés ont été condamnés à 50 ans de prison. Cinq autres hommes ont été acquittés et un treizième a été condamné à des travaux d'intérêt général pour des charges mineures.

"Je ne pense pas que la peine de mort apaiserait les victimes et permettrait à la société d'oublier la peine indélébile qu'elle a subie", a expliqué le juge Alfonse Owiny-Dollo de la Haute Cour de Kampala, rappelant que l'accusation avait requis la peine capitale vendredi matin contre les sept hommes, dont le cerveau du groupe, Issa Ahmed Luyima.

Justice rendue…

L'accusation a malgré tout salué les peines prononcées. "Justice a été rendue", a affirmé Jane Okuo, porte-parole du procureur général. La peine de mort est prévue par le code pénal ougandais mais n'a pas été appliquée depuis des années. Caleb Alaka, un des avocats de la défense, a qualifié de "bonne chose" le fait qu'aucun de ses clients n'ait été condamné à mort, ajoutant qu'il aller les consulter en vue d'un éventuel appel.

Le 11 juillet 2010, en pleine retransmission de la finale de la Coupe du monde de football entre les Pays-Bas et l'Espagne, des engins explosifs avaient ravagé un bar et un restaurant de la capitale ougandaise, faisant, en plus des morts, des dizaines de blessés.

Ce double attentat avait été commis, selon les shebab, en représailles au déploiement de troupes ougandaises au sein de la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom) qui y combat les djihadistes.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG