Liens d'accessibilité

Procès de l'assassin présumé de l'ex-patron de la police en Algérie

  • VOA Afrique

La cérémonie d'enterrement d'Ali Tounsi rend hommage à ses service dans la police, à Alger, Algérie, le 26 février 2010.

Le procès de l'assassin présumé de l'ex-patron de la police algérienne Ali Tounsi, tué par balles dans son bureau en 2010, s'est ouvert devant le tribunal criminel d'Alger.

Le colonel Chouaib Oultache, ancien chef de l'unité aérienne de la direction générale de la sûreté nationale (DGSN), est poursuivi notamment pour "homicide volontaire avec préméditation", selon l'accusation.

Il est accusé d'avoir tué Ali Tounsi le 25 février 2010 lors d'une réunion au siège de la DGSN à Alger.

La mort de Tounsi "est survenue lors d'une séance de travail durant laquelle un cadre de la police, apparemment pris d'une crise de démence, a ouvert le feu sur le chef de la police avec son arme de service", avait indiqué le ministère de l'Intérieur à l'époque des faits.

Le tribunal a accepté d'entendre sept témoins sur une liste de 12 présentée par les avocat de la défense, a indiqué à l'AFP l'un d'eux, Me Amine Sidhoum. Parmi euxfigurent des médecins légistes ayant examiné le corps de l'ex-chef de la police.

M. Oultache avait déjà écopé en 2012 d'une peine de cinq ans de prison ferme dans une affaire de malversations en relation avec le meurtre d'Ali Tounsi. Le général Abdelghani Hamel a succédé à ce dernier en juillet 2010 à la tête de la police.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG