Liens d'accessibilité

Prison à vie pour les auteurs du premier attentat de l'Etat islamique en Turquie


Des membres de la famille de Korkmaz Tedik, une victime de l'attentat, lors des funérailles à Ankara, Turquie, le 11 octobre 2015.

Des membres de la famille de Korkmaz Tedik, une victime de l'attentat, lors des funérailles à Ankara, Turquie, le 11 octobre 2015.

Trois membres du groupe Etat islamique (EI), auteurs du premier attentat attribué au groupe djihadiste en Turquie, ont été condamnés mercredi à plusieurs peines de prison à perpétuité par un tribunal turc.

Cendrim Ramadani, Benyamin Xu et Muhammed Zakiri, trois étrangers dont la nationalité n'a pas été précisée, ont été condamnés à plusieurs peines de prison à vie, assorties d'une période de sûreté totale de 477 années, a détaillé Dogan.

Ils ont été reconnus coupables d'avoir tué par balles, le 20 mars 2014, un gendarme, un policier et un civil à Ulukisla, un district de la province de Nigde (sud de la Turquie), lors d'un contrôle routier.

Cette attaque est considérée par les autorités comme le premier acte sanglant commis sur le sol turc par l'EI, auquel ont depuis été attribuées plusieurs attaques, dont l'attentat le plus meurtrier de l'histoire turc, à Ankara, le 10 octobre 2015 (103 morts).

Un Azerbaïdjanais, Fuad Mövsümöv, a par ailleurs été condamné à 13 ans et 9 mois de prison ferme, reconnu coupable d'être "membre d'une organisation terroriste" et de "falsification de documents officiels", selon l'agence.

La Turquie est en état d'alerte maximale après avoir été frappée cette année par une série d'attentats meurtriers liés au conflit kurde ou attribués à l'EI, qui ont fait des dizaines de tués.

L'EI n'a à ce jour revendiqué officiellement aucun attentat en Turquie.

Longtemps accusées de soutenir des combattants djihadistes en Syrie, les autorités turques ont multiplié ces derniers mois les arrestations et les démantèlements de cellules terroristes sur son territoire.

La Turquie, membre de l'Otan et de la coalition antidjihadiste menée par les Etats-Unis, semble également avoir renforcé ses opérations contre l'EI dans le nord de la Syrie, où les djihadistes contrôlent des zones à la frontière turque.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG