Liens d'accessibilité

Prison à perpétuité requise pour cinq policiers au procès en appel sur l’assassinat de Chebeya


Cinq policiers condamnés à perpétuité pour le meurtre de Floribert Chebeya

Cinq policiers condamnés à perpétuité pour le meurtre de Floribert Chebeya

Le ministère public a requis la prison à perpétuité dans le procès en appel sur l'assassinat, en juin 2010, du militant des droits de l'homme Floribert Chebeya

Le procureur a requis une "peine de servitude pénale à perpétuité" pour "association de malfaiteurs" et "assassinat" contre les cinq prévenus présents devant la Haute cour militaire de la République démocratique du Congo.

Les parties civiles affirment être à la fois satisfaites et non satisfaites à la fois.

"Ce qui était essentiel pour les parties civiles, c’est de présenter à ces juges des preuves démontrant l’implication du général John Numbi. Nous l’avons fait et nous pensons que, comme le disent le ministère public et même la justice congolaise, qu’on peut prononcer un jugement aujourd’hui mais pour y revenir plus tard. Les parties civiles sont convaincues que tôt ou tard tous les acteurs, les commanditaires et les exécutants de l’assassinat de Floribert Chebeya et de son chauffeur Fidèle Bazana, seront jugés", a déclaré à VOA Afrique Me Kabangele Ilunga du collectif des avocats de Chebeya.

Ce réquisitoire rejoint les demandes formulées par les avocats des parties civiles dans leur plaidoirie de la semaine dernière.

Fondateur de l'ONG la Voix des sans-voix (VSV), militant respecté et connu, Chebeya a été retrouvé mort le 2 juin 2010, après avoir été convoqué au siège de l'inspection générale de la police pour y rencontrer le général Numbi, qui était alors chef de la police.

Le général, suspendu de ses fonctions peu après l'assassinat, a toujours nié avoir donné ce rendez-vous, mais les parties civiles le considèrent comme le suspect "numéro un".

Quant au chauffeur de M. Chebeya, Fidèle Bazana, il a disparu après l'avoir déposé à ce rendez-vous, et la justice a conclu qu'il avait lui aussi été assassiné. Son corps n'a jamais été retrouvé.

Au terme du procès en première instance, en 2011, et après une enquête dénoncée comme bâclée par les parties civiles, des organisations de défense des droits de l'Homme et plusieurs chancelleries occidentales, quatre policiers avaient été condamnés à mort (dont trois par contumace). Un autre avait été condamné à perpétuité et trois agents acquittés.

Le procès en appel s'est ouvert en juin 2012. Après près de deux ans d'interruption, il a repris en avril de cette année.

La Haute Cour a alors décidé rapidement de suspendre les poursuites en appel contre trois des policiers condamnés à mort et aujourd'hui en fuite.

L'un d'eux, le major Paul Mwilambwe, contre qui une procédure est ouverte au Sénégal dans le cadre de l'affaire Chebeya, a mis en cause le général Numbi dans la mort du militant.

XS
SM
MD
LG