Liens d'accessibilité

Présidentielle en Guinée: violences entre partisans du pouvoir et de l'opposition dans le Nord


L'oppsant guinéen Cellou Dalein Diallo candidat à la présidentielle du 11 octobre

L'oppsant guinéen Cellou Dalein Diallo candidat à la présidentielle du 11 octobre

Des sources de sécurité et des témoins affirment que des heurts entre partisans de candidats à l'élection présidentielle du 11 octobre ont fait au moins 17 blessés.

Ces heurts qui sont les premiers incidents signalés depuis l'ouverture de la campagne électorale le 10 septembre, ont eu lieu dimanche à Koundara.

Selon un reponsable de la police locale, "des heurts violents ont éclaté, à coups de pierres et de bâtons, entre militants de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) de l'ancien Premier ministre et chef de file de l'opposition Cellou Dalein Diallo et ceux du président Alpha Condé, faisant au moins 17 blessés".

"La tension était perceptible depuis samedi lorsque les militants de l'opposition ont annoncé un carnaval de campagne électorale à travers la ville, ce que ne voulaient pas entendre les partisans du pouvoir", a expliqué cette source, jointe par l'AFP de Conakry, sous le couvert de l'anonymat.

D’autres incidents ont été signalés à Kankan, dans l’est du pays favorable au président Condé, où les partisans du pouvoir ont empêché samedi la tenue d'un meeting de l'ex-Premier ministre Sidya Touré, chef de l'Union des forces républicaines (UFR), par des jets de pierres sur une place, selon la cellule de communication du parti.

A Koundara, des biens publics et privés ont été saccagés, dont des boutiques appartenant à des commerçants peuls (proches de l'opposition) et la résidence d'un responsable administratif local, ainsi qu'un véhicule 4X4 appartenant au parti d'Alpha Condé.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG