Liens d'accessibilité

L'UE demande un comptage "transparent et vérifiable" des bulletins au Tchad


Un bureau de vote sous un arbre à Gassi, un quartier Est de Ndjamena, Tchad, 10 avril 2016. VOA Afrique/Bagassi Koura

Un bureau de vote sous un arbre à Gassi, un quartier Est de Ndjamena, Tchad, 10 avril 2016. VOA Afrique/Bagassi Koura

La demande de la Commission européenne intervient au lendemain des accusations des fraudes par l’opposition lors de l’élection présidentielle du dimanche 11 avril.

L'Union européenne a pris acte lundi du déroulement dans le calme de la présidentielle au Tchad et demandé que le comptage des bulletins se déroule de manière "vérifiable et transparente".

Le déroulement dans le calme du vote de dimanche témoigne de l'engagement des Tchadiens à voter et leur attachement à la stabilité malgré les tensions pré-électorales et certaines difficultés logistiques, a déclaré dans un communiqué le porte-parole de la diplomatie européenne.

"Dans le même esprit, il importe que le processus de dépouillement et de compilation des votes se déroule dans l'ordre et de façon transparente et vérifiable", a-t-il ajouté.

Le Service européen pour l'action extérieure souhaite également que tous les acteurs politiques recourent aux voies légales existantes pour toute éventuelle contestation et régler, le cas échéant, les contentieux.

Les Tchadiens ont voté nombreux et dans le calme pour élire leur président parmi 13 candidats dont le chef de l'Etat, Idriss Déby Itno, qui fait figure de grand favori pour un cinquième mandat après 26 ans de pouvoir sans partage.

Mais le chef de l'opposition Saleh Kebzabo a accusé dès dimanche le régime "de bourrages d'urnes et de ventes de cartes d'électeurs". En l'absence de sondages post-électoraux, il était impossible de connaître les tendances du vote, dont les résultats provisoires ne sont attendus que dans 15 jours.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG