Liens d'accessibilité

Présidentielle à Sao Tomé : recours en annulation des deux perdants


Le président santoméen Manuel Pinto da Costa

Le président santoméen Manuel Pinto da Costa

Les deux perdants de l'élection présidentielle dimanche dans l'archipel africain de Sao Tomé et Principe ont demandé conjointement mercredi l'annulation du scrutin, officiellement remporté dès le premier tour par le candidat du parti au pouvoir.

Le président sortant Manuel Pinto da Costa, arrivé deuxième, et l'ex-Premier ministre Maria das Neves, troisième, ont déposé un recours de douze pages devant le Tribunal constitutionnel.

Ils contestent l'élection avec 50,1% des voix d'Evaristo Carvalho, le candidat de l'Action démocratique indépendante (ADI, libéral) du Premier ministre Patrice Trovoada, déjà vainqueur des législatives en 2014.

Officiellement, M. Carvalho a obtenu 34.629 voix, devançant Manuel Pinto da Costa (24,8%, 17.121 voix) et Maria das Neves (24,1%, 16.638), avait indiqué la Commission électorale nationale (Cen) dans la nuit de dimanche à lundi.

M. Pinto da Costa, candidat indépendant, et Mme das Neves, soutenue par l'historique Mouvement pour la libération de Sao Tomé et Principe (MLSTP), affirment que le scrutin a été entaché par des irrégularités.

Mme das Neves avait évoqué dès lundi de possibles bourrages d'urne.

MM. Trovoada et Carvalho avaient célébré dès lundi soir leur victoire devant des milliers de personnes dans la capitale.

Au total un peu plus de 111.000 électeurs étaient appelés aux urnes, pour un peu moins de 200.000 habitants.

Investi d'un mandat de cinq ans, le président arbitre mais ne gouverne pas dans cette ancienne colonie portugaise, laissant la réalité du pouvoir au chef du gouvernement.

La mission d'observation électorale de l'Union africaine (UA) a demandé "à toutes les parties d'utiliser les voies légales pour la résolution de tous les contentieux électoraux".

La mission estime que le processus électoral "s'est déroulé en accord avec les textes et les règles "qui régissent les élections démocratiques en Afrique", a déclaré son chef, l'ancien président du Mozambique Armando Guebuza, lors d'une conférence de presse mercredi.

M. Guebuza a encouragé les citoyens et les acteurs politiques à suivre une attitude pacifique jusqu'à la fin du processus", saluant "le peuple et les forces politiques de Sao Tomé et Principe pour leur maturité politique et civique".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG