Liens d'accessibilité

Le président du parti au pouvoir au Nigéria, inculpé pour corruption


Le Nigéria

Le Nigéria

Vincent Ogbulafor a été inculpé par la Haute cour d'Abuja de 16 chefs d'accusation. Il est soupçonné notamment d'avoir attribué des contrats frauduleux sous l'administration Obasanjo en 2001.

Le président du Parti démocratique du Peuple (PDP), au pouvoir au Nigeria, a été déféré devant la justice pour corruption à Abuja.

Vincent Ogbulafor a été inculpé par la Haute cour d'Abuja de 16 chefs d'accusation. Le haut responsable politique est soupçonné notamment d'avoir attribué des contrats frauduleux à l'époque où il était ministre chargé des missions spéciales du gouvernement d'Olusegun Obasanjo en 2001. La fraude porterait sur plus d’un million de dollars.

L’avocat de M. Ogbulafor, Chris Uche, a évoqué devant la presse une « affaire politique » contre le président du PDP et ses co-accusés. « Nous attendons que l’accusation amène ses témoins, les présente à la cour pour que nous puissions les interroger. Donc, nous nous préparons. Nous avons notre propre stratégie parce que nous nous sommes entretenus avec nos clients et nous savons qu’ils n’ont pas commis les délits pour lesquels ils sont poursuivis » a expliqué maître Uche. « Nous sommes tout à fait prêts à les défendre » a-t-il ajouté, en se félicitant que la Haute cour ait remis les accusés en liberté provisoire sans grande difficulté.

Les procureurs affirment que M. Ogbulafor a cherché à user de son poste de ministre de l’Économie pour passer des contrats frauduleux portant sur plus d’un million de dollars, sans passer par la procédure de contrôle du Comité national d'intelligence économique.

M. Ogbulafor n’a pas parlé aux journalistes après sa lecture de l’acte d’accusation. Mais quand les charges ont été annoncées, il a assuré aux leaders de son parti qu’il était innocent d’avoir cherché à influencer le comité, vu qu’il s’agissait d’une autre agence du gouvernement, dotée de son propre directeur.

« Je n’etais pas membre du comité », a-t-il dit. « Je n’ai jamais assisté à leur réunion, pas même une fois. De surcroît, c’est eux qui prenaient strictement leurs décisions. Je les ai juste accompagnés à la présidence pour présenter leurs rapports. Je sais que ces allégations sont politiquement motivées et je suis absolument sûr que justice sera faite et je serai blanchi », a souligné M. Ogbulafor.

Les temps sont durs pour le président du PDP, qui avait suspendu au mois d’avril plus d'une dizaine des principaux membres du parti après qu’ils aient exigé des réformes sur la procédure de sélection des candidats du PDP. Ils souhaitaient un processus plus transparent, qui réduise l’influence des puissants gouverneurs d’Etat de la fédération nigériane.

XS
SM
MD
LG