Liens d'accessibilité

Ouganda : le président Obama offre l’assistance américaine après le double attentat d’al-Shabab à Kampala


Les enquêteurs de la police ougandaise dans le restaurant visé par al-Shabab le 11 juin

Les enquêteurs de la police ougandaise dans le restaurant visé par al-Shabab le 11 juin

La première explosion a dévasté un restaurant éthiopien de la banlieue de Kampala fréquenté par les expatriés, faisant une quinzaine de morts. Selon L’ambassade américaine, un Américain y a été tué et plusieurs autres auraient été blessés. Le plus grand nombre de victimes a été enregistré dans un club de rugby du centre de Kampala, cible de la seconde attaque.

Le groupe islamiste somalien al-Shabab a revendiqué les deux attentats qui ont fait 74 morts et 65 blesses, dimanche soir, à Kampala. Les victimes s’étaient rassemblées pour regarder la finale de la Coupe du monde à la télévision.

La première explosion a dévasté un restaurant éthiopien de la banlieue de Kampala fréquenté par les expatriés, faisant une quinzaine de morts. Selon L’ambassade américaine, un Américain y a été tué et plusieurs autres auraient été blessés. Le plus grand nombre de victimes a été enregistré dans un club de rugby du centre de Kampala, cible de la seconde attaque.

Al-Shabab s’est ainsi vengé de la participation de l’Ouganda à la force de maintien de la paix en Somalie, a affirmé un de porte-parole de l’organisation. Et selon lui, d’autres attaques suivront.

Le président intérimaire somalien, Sharif Sheikh Ahmed a présenté ses condoléances aux familles des victimes des attentats de Kampala et déclaré que la communauté internationale ne tolèrera pas cette propagation du terrorisme.

Le président américain, Barack Obama, s’est entretenu au téléphone avec le Président Ougandais, Yoweri Museveni, et lui a offert le soutien et l’assistance des Etats-Unis. Le FBI, la police fédérale américaine, pourrait participer à l’enquête.

La secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, a dit, de son côté, qu’elle se joint au président Barack Obama pour condamner ces attaques qui, souligne-t-elle, visait d’innocents spectateurs. Le président de la commission des Affaires étrangères du Sénat américain, Russ Feingold, a publié une déclaration dans le même sens.

Plus de 6000 soldats ougandais et burundais de la Force de l’Union africaine protègent les principales installations de Mogadiscio, la capitale somalienne, ainsi que le gouvernement intérimaire. Les pays de l’Autorité intergouvernementale pour le développement, l’IGAD, ont promis d’envoyer 2000 autres soldats en renforts.

XS
SM
MD
LG