Liens d'accessibilité

Le président Obama à l’ONU : il a appelé à plus de fermeté contre la violence et l'extrémisme


Le président Obama

Le président Obama

Le président Barack Obama, s’est adressé aux chefs d’Etat et chefs de gouvernement réunis à New York, à l’ouverture, mardi, de l’Assemblée générale de l’ONU. A cette occasion, il a exhorté la communauté internationale à s’exprimer avec plus de fermeté contre la violence et l’extrémisme. Le monde ne peut progresser qu’en cherchant la tolérance et la liberté, a-t-il dit.

Le chef de l’exécutif américain a consacré l’essentiel de son discours à l’ONU aux violences suscitées dans le monde musulman par un film islamophobe produit ici aux Etats-Unis. Il a appelé les dirigeants du monde à marginaliser ceux qui utilisent la haine comme arme politique.

Une vue de l'Assemblée générale de l'ONU

Une vue de l'Assemblée générale de l'ONU

« Le futur ne doit pas appartenir à ceux qui dénigrent le prophète de l’Islam, mais pour être crédibles, ceux dénoncent ce dénigrement doivent aussi dénoncer cette haine que nous voyons dans la profanation de l’image de Jésus-Christ, ou la destruction des églises, ou le déni de l’Holocauste », a déclaré Barack Obama, qui a aussi attiré l’attention sur les problèmes que connaissent les musulmans soufi ou chiites.

En même temps, le président des Etats-Unis a souligné la nécessité de préserver la liberté d’expression. « Des Américains ont combattu et sont morts à travers le monde pour défendre le droit de tout un chacun d’exprimer ses points de vue, même ceux que nous désapprouvons profondément. Nous le faisons, non pas parce que nous soutenons les propos haineux, mais parce que nos pères fondateurs ont compris qu’en l’absence d’une telle protection, la capacité de chacun d’exprimer ses points de vue ou de pratiquer sa foi pourrait être menacée », a expliqué M. Obama.

Le président des Etats-Unis s’est félicité des progrès de la démocratie à travers le monde. « Pour la première fois depuis des décennies, Tunisiens, Egyptiens et Libyens ont voté de nouveaux dirigeants lors de scrutins crédibles, compétitifs et équitables. Cet esprit démocratique ne s’est pas limité au monde arabe. Au cours de l’année écoulée, nous avons vu un changement de pouvoir pacifique au Malawi et au Sénégal, et un nouveau président en Somalie. »

Le président Obama

Le président Obama

Evoquant les difficultés économiques que connait le monde, le président Barack Obama a parlé des initiatives internationales en vue de relancer la croissance. « A travers le G-20, nous avons établi un partenariat avec les économies émergentes pour maintenir le monde dans la voie de la reprise économique. L’Amérique a mis en œuvre un agenda de développement qui favorise la croissance et brise le cycle de la dépendance, et nous avons travaillé avec les dirigeants africains pour les aider à nourrir leur peuple », a-t-il déclaré.

Parmi les autres dossiers internationaux, le président des Etats-Unis a évoqué la question du programme nucléaire iranien. « L’Amérique veut résoudre cette question par la diplomatie, et nous pensons qu’il y a encore du temps pour le faire, mais ce temps n’est pas illimité. Nous respectons le droit des nations d’accéder au nucléaire civil, a déclaré Barack Obama en soulignant que l’acquisition de l’arme nucléaire par l’Iran menacerait l’existence d’Israël et la stabilité des pays du Golfe, et déclencherait une course à l’arme nucléaire dans la région », a déclaré le président Barack Obama.
XS
SM
MD
LG