Liens d'accessibilité

Etats-Unis : le président Obama compte renforcer la sécurité à la frontière avec le Mexique


Le chef de l'exécutif américain envisage d'envoyer 1200 gardes nationaux additionnels dans la zone frontalière.

Le président Barack Obama envisage différentes options, y compris l’envoi d’un contingent additionnel de la Garde nationale, pour renforcer la sécurité le long de la frontière avec le Mexique. Le chef de l’exécutif s’est rendu, mardi,au Congrès pour discuter avec la minorité républicaine concernant le reste de son programme politique pour l’année 2010.

Le plan du président Obama et des sources officielles s’exprimant sous anonymat prévoient l’envoi en renfort de quelques 1200 membres de la Garde nationale dans la zone frontalière. Son administration compte également demander 500 millions de dollars supplémentaires pour renforcer la sécurité frontalière.

Le président Barack Obama

Le président Barack Obama

Mardi, au Congrès, le chef de l’exécutif américain a tenté d’obtenir le soutien de l’opposition. Il a dit avoir eu, avec les sénateurs républicains, des discussions franches sur diverses questions.

Ces derniers estiment que 1200 gardes nationaux seraient insuffisants pour la frontière mexicaine. L’un deux, le sénateur John McCain de l’Arizona, a dit au président Obama que la sécurisation effective de la frontière américano-mexicaine conditionne le soutien des républicains à la réforme de l’immigration. « Cela n’est tout simplement pas suffisant. Nous avons besoin de 6 000 gardes nationaux : 3 000 de l’autre côté de la frontière et 3 000 autres le long de la frontière entre l’Etat de l’Arizona et le Mexique », a déclaré John McCain.

Le second sénateur de l’Arizona, Jon Kyl, lui aussi républicain, insiste, lui aussi, sur la sécurité. « Il est important de sécuriser la frontière simplement pour toutes les raisons que l’on sait et, ironiquement, la sécurisation de la frontière facilitera plus d’adoption d’une réforme globale de l’immigration », a-t-il déclaré.

De leur côté, les républicains de la Chambre des représentants ont publié des déclarations demandant l’envoi des milliers de gardes nationaux à la frontière sud, une demande également formulée par leurs collègues démocrates.

La semaine dernière, le président Obama a promis à son homologue mexicain Felipe Calderon, en visite ici à Washington, d’en faire plus pour renforcer la sécurité frontalière, leurs deux pays étant engagés dans une lutte contre les réseaux de trafiquants de drogue.

XS
SM
MD
LG