Liens d'accessibilité

Prés de 51 homicides par jour, une hausse de 4,9% en un an, en Afrique du Sud


La police fouille une voiture à Pretoria, Afrique du Sud, 24 juin 2103.

La police fouille une voiture à Pretoria, Afrique du Sud, 24 juin 2103.

Chaque jour, 51 personnes sont tuées en Afrique du Sud, soit une augmentation de 4,9% sur un an, selon les chiffres de la criminalité publiés vendredi par la police qui a dénoncé une "culture de la violence" dans ce pays d'Afrique australe.

Entre avril 2015 et mars 2016, 18.673 personnes ont été victimes de meurtres ou d'assassinats, contre 17.805 sur la même période l'an dernier.

Sur quatre ans, le nombre d'homicides a augmenté de 20%.

"Nous avons affaire à un énorme problème sociétal", a reconnu le ministre de la Police, Nathi Nhleko, lors d'une conférence de presse au Cap.

"Ce que ces chiffres disent de nous, les Sud-Africains, est que nous sommes violents, que nous avons une culture très répandue de la violence. Il ne s'agit pas de se demander ce que le gouvernement peut faire, il s'agit de se demander ce que nous pouvons faire", a-t-il ajouté, relevant que de nombreux homicides sont le résultat de violences conjugales.

La plupart des crimes commis "ont lieu entre personnes qui se connaissent ou qui vivent au sein de la même communauté", confirme l'Institut pour les études sécuritaires (ISS).

"Nous devons commencer à faire les choses différemment: le plus important est d'intervenir sur les facteurs qui contribuent à ces violences, ce qui veut dire notamment investir auprès de la jeunesse à risque, s'assurer que les enfants sont en sécurité, résoudre le problème de l'alcool, des armes et de la drogue", a ajouté l'ISS, soulignant que le pays souffrait d'un déficit de 50.000 travailleurs sociaux.

Sur un an, le nombre de violences sexuelles a par ailleurs diminué de 3,2%, avec 51.895 cas enregistrés en Afrique du Sud, où le viol demeure un immense problème.

Sur un an, le nombre de vols de voiture avec violence (ou "car-jacking") a par ailleurs augmenté de 14,3%, avec 14.602 cas enregistrés dans ce pays aux très fortes inégalités économiques.

Le parti au pouvoir, le Congrès national africain (ANC), a commenté ces chiffres en estimant que la population "vivait dans la peur".

Pour l'ISS cependant, les derniers chiffres de la criminalité "ne reflètent pas encore les changements positifs" intervenus récemment dans la police, avec notamment la nomination d'un nouveau chef et de 18 officiers expérimentés à des positions clés.

A titre de comparaison, la France, qui compte 66 millions d'habitants contre 55 millions pour l'Afrique du Sud, a enregistré moins de 700 homicides en 2015, soit moins de deux par jour.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG