Liens d'accessibilité

Près de 500 migrants clandestins africains arrêtés par l’armée dans le Sud algérien


Des policiers algériens, 8 février 2014

Des policiers algériens, 8 février 2014

C'est ce qu'a indiqué dimanche le ministère algérien de la Défense.

"Deux détachements relevant des secteurs opérationnels de Tamanrasset (2.000 km au sud d'Alger) et d'In Guezam (à la frontière nigérienne), lors de deux opérations distinctes, ont arrêté 496 immigrants clandestins de différentes nationalités africaines", a indiqué le ministère dans un communiqué.

Le Premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal, avait estimé jeudi que le phénomène de migration clandestine vers l'Algérie risquait de perdurer en raison de l'insécurité qui prévaut dans les pays du Sahel.

Il a affirmé que les autorités poursuivraient le rapatriement des clandestins, "en fonction de l'amélioration de la situation sécuritaire dans leur pays".
Fin 2014, Alger a renvoyé dans leur pays 3.000 Nigériens après un accord avec Niamey.

Puissance économique de l'Afrique du nord, l'Algérie est devenue une destination privilégiée pour les migrants subsahariens, supplantant la Libye en proie au chaos. Cet afflux a donné lieu à une hausse des comportements racistes, y compris des articles de presse, dénoncés par des ONG.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG