Liens d'accessibilité

Près de 300 personnes arrêtées en France depuis janvier en lien avec "des filières terroristes"


Le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, à gauche, parle au maire de Calais, Natacha Bouchart, a Calais, France , 2 septembre 2016

Le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, à gauche, parle au maire de Calais, Natacha Bouchart, a Calais, France , 2 septembre 2016

Selon le ministre français de l'Intérieur, le nombre de personnes arrêtées en France depuis janvier pour leurs liens avec "des filières terroristes" avoisine le nombre de 300.

Bernard Cazeneuve a, deux jours après l'arrestation d'un commando de femmes jihadistes en France, loué les "résultats" obtenus par ses services face à la menace jihadiste.

Le commando appréhendé préparait un nouvel attentat contre la France, selon les autorités françaises.

Le ministre a fait état de l'arrestation de "293 individus, engagés dans des filières terroristes, depuis le début de l'année".

"C'est autant de filières démantelées, c'est autant d'attentats évités", a-t-il dit, en marge d'un déplacement à Chateauroux (centre), sans préciser si ces interpellations avaient débouché sur des inculpations, des emprisonnements ou des remises en liberté.

"Nous sommes dans une action extrêmement intense, de chaque instant pour protéger les Français et nous obtenons des résultats", a encore plaidé le ministre, alors que les mesures prises pour répondre à la menace jihadiste sont au cœur de la campagne pour la présidentielle du printemps 2017.

A moins de huit mois du scrutin, une partie de l'opposition de droite et l'extrême droite accusent le gouvernement socialiste d'être trop faible sur les questions de sécurité et prônent des modifications du droit pour, par exemple, interner sans jugement les personnes radicalisées.

Jeudi, le président François Hollande, qui n'a pas encore officiellement dit s'il briguerait un nouveau mandat mais semble s'y préparer, a défendu son bilan en matière sécuritaire tout en se posant en garant de l'Etat de droit.

La France a subi depuis janvier 2015 une série d'attaques meurtrières, dont la plupart revendiquées par le groupe Etat islamique (EI), qui ont coûté la vie à près de 240 personnes et fait plusieurs centaines de blessés.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG