Liens d'accessibilité

Près de 100.000 personnes encerclées par l’armée sud-soudanaise, dans une situation préoccupante à Yei


Des prisonnières assises à la fenêtre de leur cellule dans la prison de Yei dans le sud du Soudan, 16 avril 2006.

Des prisonnières assises à la fenêtre de leur cellule dans la prison de Yei dans le sud du Soudan, 16 avril 2006.

Le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) s'est inquiété vendredi de la situation d'environ 100.000 personnes "piégées" dans la localité sud-soudanaise de Yei, qui est encerclée par les forces gouvernementales sud-soudanaises.

"Les forces du gouvernement encerclent (...) et limitent l'accès à la ville et empêchent également les personnes de la quitter, sans doute parce qu'ils les soupçonnent de soutenir les forces de l'opposition. C'est tout ce que je sais sur la situation", a affirmé un porte-parole du HCR, William Spindler.

"D'après l'Eglise de la ville, plus de 30.000 personnes venant des environs ont été déplacées vers Yei à la suite d'attaques meurtrières contre des civils et de pillages de propriétés privées les 11 et 13 septembre", a-t-il ajouté.

Elles ont rejoint plusieurs milliers d'autres déplacés déjà présents dans Yei ainsi que les 60.000 habitants de cette ville.

Une mission inter-agences, dirigée par le HCR, a pu se rendre le 27 septembre sur place, à Yei, située au sud-ouest de la capitale sud-soudanaise Juba dans la province de l'Equateur Central, près de l'Ouganda et de la République démocratique du Congo (RDC).

Les travailleurs humanitaires ont observé que "des dizaines de milliers de déplacés se trouvaient dans des maisons abandonnées" tandis que d'autres, moins nombreux, s'étaient réfugiés dans des bâtiments appartenant à l'Eglise, a indiqué William Spindler.

Ils "sont confrontés à une grave pénurie de nourriture et de médicaments", a-t-il averti.

Le porte-parole a expliqué que les travailleurs humanitaires espéraient pouvoir faire entrer de l'aide dans la ville. "La date d'accès reste toutefois incertaine", a-t-il dit.

"La situation dans la région de l'Equateur a été très violente, mais les habitants de Yei n'avaient pas été touchés directement jusqu'à présent. Cela a changé, je ne suis pas sûr de savoir ce qui a causé ce changement", a-t-il expliqué.

Le Soudan du Sud a proclamé son indépendance en juillet 2011.

La guerre civile qui a éclaté en décembre 2013 a fait des dizaines de milliers de morts, déplacé 2,5 millions de civils et provoqué une grave crise humanitaire.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG