Liens d'accessibilité

Premières élections ouvertes aux femmes en Arabie Saoudite


Manfouha, sud de Riyad, 14 novembre 2013. (Photo Reuters)

Manfouha, sud de Riyad, 14 novembre 2013. (Photo Reuters)

Fin de la campagne pour les premières élections ouvertes aux électrices et aux candidates : les perspectives de voir des femmes élues samedi semblent très minces.

Quelques 900 femmes concourent avec environ 6.000 hommes pour siéger dans les conseils municipaux du royaume, des assemblées chargées des rues, des parcs ou du ramassage des ordures.

L’Arabie Saoudite était le dernier Etat à refuser aux femmes le droit de vote.

Les Saoudiennes restent cependant soumises à de nombreuses restrictions, comme l'interdiction de conduire, un cas unique au monde et qui pourrait empêcher une partie des électrices de se rendre dans les bureaux de vote.

Les grandes tentes traditionnelles où les hommes aiment à se rassembler sont l'un des principaux lieux où s'est déroulée la campagne, car cette dernière est peu visible dans les rues et lieux publics, où afficher des photos des candidats est interdit.

Les Saoudiens ont déjà voté deux fois pour des municipales, en 2005 et 2011. C'est cette année-là, dans la foulée des Printemps arabes, que le roi Abdallah avait accordé aux Saoudiennes le droit de vote et d'éligibilité.

Deux ans plus tard, il a nommé pour la première fois des femmes au Majlis al Choura, un conseil consultatif.

Avec Afp

XS
SM
MD
LG