Liens d'accessibilité

Première visite du roi saoudien en Egypte


Le président Abdel Fattah al-Sisi (droite) rencontre avec le roi saoudien Salman bin Abdulaziz al-Saoud (gauche) a la station balnéaire égyptienne Charm el-Cheikh en marge du sommet de la Ligue arabe. (AFP PHOTO / HO / EGYPTIAN PRESIDENCY)

Le président Abdel Fattah al-Sisi (droite) rencontre avec le roi saoudien Salman bin Abdulaziz al-Saoud (gauche) a la station balnéaire égyptienne Charm el-Cheikh en marge du sommet de la Ligue arabe. (AFP PHOTO / HO / EGYPTIAN PRESIDENCY)

Le roi Salmane d'Arabie saoudite est arrivé a été reçu en grande pompe par le président Abdel Fattah al-Sissi pour une visite de cinq jours durant laquelle les deux alliés doivent signer une série d'accords économiques.

Il s'agit de la première visite du roi Salmane depuis son intronisation en janvier 2015.

Ryad compte parmi les principaux soutiens du président Sissi et depuis que l'ex-chef de l'armée a destitué en 2013 son prédécesseur islamiste Mohamed Morsi, l'Arabie Saoudite a apporté des milliards de dollars en aide à une économie égyptienne en lambeaux.

M. Sissi a accueilli le roi au pied de son avion à l'aéroport du Caire, selon des images retransmises en direct par la télévision publique, qui a diffusé des chants saoudiens pour marquer l'occasion. Les deux hommes se sont ensuite rendus à l'un des palais présidentiels du Caire, où une cérémonie officielle était organisée.

Les deux dirigeants doivent signer vendredi 14 accords d'investissements d'une valeur totale de 1,7 milliard de dollars, a affirmé un responsable du gouvernement égyptien. L'un d'eux porte sur des investissements de 1,5 milliard dans des projets de développement de la péninsule du Sinaï.

Le roi Salmane doit aussi s'exprimer devant le Parlement égyptien dimanche, selon la presse étatique.

Pour l'Arabie saoudite sunnite, l'Egypte est un allié stratégique au moment où Ryad est engagé dans un bras de fer diplomatique avec l'Iran chiite, notamment sur les crises en Syrie et au Yémen.

Mais la presse des deux pays a évoqué ces derniers mois des tensions entre Le Caire et Ryad, notamment en raison de la réticence égyptienne à s'engager activement dans la coalition arabe menée par Ryad contre les rebelles chiites au Yémen.

L'Egypte a indiqué que son aviation et sa marine participaient à cette coalition, et s'est engagée à mettre des troupes à disposition pour une intervention au sol si nécessaire.

"L'Egypte n'oubliera pas les prises de positions du roi Salmane en faveur du pays et de son peuple", a déclaré mercredi la présidence au Caire.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG