Liens d'accessibilité

Poutine cible l'OTAN


Vladimir Poutine, irrité par l'abandon par le parlement de Kiev du statut de non aligné

Vladimir Poutine, irrité par l'abandon par le parlement de Kiev du statut de non aligné

(REUTERS) - Trois jours après l'abandon par l'Ukraine de sa neutralité pour favoriser un rapprochement avec l'Otan, Vladimir Poutine a signé une nouvelle doctrine militaire qui identifie l'Alliance atlantique comme les principaux risques extérieurs de la Russie, annonce vendredi le Kremlin dans un communiqué.

Le vote par le parlement de Kiev, mardi, en faveur de l'abandon du statut de non aligné a provoqué la colère de Moscou.

Le vice-ministre de la Défense, Anatoli Antonov, a estimé que l'Otan cherchait à faire de l'Ukraine la "ligne de front" de son conflit avec la Russie. Il a menacé de couper totalement les ponts avec l'Otan si cette dernière devait intégrer l'Ukraine.

Il faudrait des années pour que l'Ukraine remplisse les critères techniques d'adhésion à l'Otan et il n'est même pas sûr que dans ce cas, l'ancienne république soviétique soit acceptée.

La précédente doctrine militaire de la Russie, signée par Vladimir Poutine en 2010, identifiait déjà l'expansion de l'Otan comme l'un des principaux risques stratégiques de la Russie, mais le contexte a été bouleversé par l'annexion par Moscou de la Crimée en mars et le soulèvement séparatiste dans l'est de l'Ukraine en réponse à la révolution de "Maïdan" et la chute du président pro-russe Viktor Ianoukovitch à Kiev.

L'Otan a renforcé cette année sa présence militaire en Europe orientale, disant avoir les preuves que la rébellion séparatiste pro-russe du Donbass est orchestrée et armée par Moscou, ce que dément le Kremlin.

"Si l'Ukraine décidait d'être candidate à l'adhésion, l'Otan examinerait ses capacités à rejoindre l'Alliance de la même façon qu'avec n'importe quel autre candidat. C'est une question entre l'Otan et les pays candidats à l'adhésion", a déclaré un responsable de l'Alliance interrogé à Bruxelles.

XS
SM
MD
LG