Liens d'accessibilité

Pour le président mexicain, inviter Trump n'était pas une erreur


Le candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump et le président mexicain Enrique Peña Nieto, lors d'une conférence de presse à Mexico, Mexique, le 31 août 2016.

Le candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump et le président mexicain Enrique Peña Nieto, lors d'une conférence de presse à Mexico, Mexique, le 31 août 2016.

Le président mexicain Enrique Peña Nieto a affirmé que sa rencontre avec le candidat républicain à la Maison Blanche n'avait pas été une erreur et expliqué que l'invitation avait été lancée pour répondre à ses déclarations qui sont une "menace" pour le Mexique.

"Je suis convaincu que les problèmes, les menaces et les risques qui pèsent sur le Mexique, il faut les affronter" a expliqué Peña Nieto au cours d'une interview télévisée diffusée mercredi soir par la chaîne Televisa.

Le président mexicain considère que Trump n'est pas une menace en soit pour le Mexique, mais que certaines de ses propositions en revanche le sont, comme son intention d'expulser des millions d'immigrants clandestins mexicains, d'annuler le traité de libre-échange pour l'Amérique du nord (Alena) ou de construire un mur à la frontière des deux voisins.

Les remarques de M. Peña Nieto sur sa rencontre avec Trump sont intervenues après que le milliardaire eut réaffirmé avec virulence lors d'un meeting en Arizona en fin de journée que s'il accédait à la Maison Blanche il ferait construire ce mur dont le Mexique paierait la facture "à 100%".

"Oui, nous avons abordé le thème du mur (durant la rencontre) et j'ai été très clair et emphatique sur le fait que le Mexique ne le paierait pas. J'ai été clair sur le fait que chaque gouvernement a le droit de faire ce qu'il veut et d'agir comme bon lui semble sur sa frontière" comme le stipulent les lois, a expliqué M. Pena Nieto.

En dépit du discours incendiaire de Donald Trump tenu après leur rencontre, le président mexicain estime qu'"il y a un changement de ton, une reconnaissance de l'importance du Mexique", tout en admettant que cette première réunion avec Trump a été un rapprochement et que cela "ne va pas modifier toutes les positions" du candidat républicain à l'égard du Mexique.

La visite de Donald Trump à Mexico avait été précédée d'une vague de critiques qui s'est encore accentuée à l'issue de la rencontre, beaucoup de commentateurs ou d'internautes mexicain reprochant à Pena Nieto d'avoir été humilié et fait preuve de grande faiblesse.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG