Liens d'accessibilité

Pour la Saint-Valentin, l'Italie pense aux femmes victimes de violences


A cette occasion, une campagne vidéo invite à lutter contre les violences conjugales en Italie, où tous les 3 jours, une femme meurt sous les coups de son partenaire.

"Aujourd'hui, on va beaucoup penser aux fleurs, aux chocolats mais on oublie que pour certaines femmes, surtout en Italie, cette journée est synonyme d'interrogations sur leur solitude ou leur physique qui n'est pas parfait à leurs yeux", explique la réalisatrice Maria Beatrice Alonzi.

"Et pour celles qui sont victimes de violences conjugales c'est pire, elles se sentent encore plus seules, elles ont encore plus peur", ajoute-t-elle.

D'où son idée de réaliser une vidéo invitant toutes les femmes victimes de violences à dénoncer leur oppresseur et à "descendre au plus vite" du train de leur souffrance quotidienne.

Mis en ligne lundi sur les réseaux sociaux, le clip a reçu le soutien de la police nationale italienne et de la municipalité de Rome.

Il montre une jeune femme errant seule dans les rues de capitale et qui regarde un plan du métro où sont indiqués les commissariats situés à moins d'un kilomètre des principales stations.

Selon Maria Beatrice Alonzi, le plan lui fait prendre conscience "que la liberté, le bonheur ne sont qu'à quelques pas et qu'elle peut les rejoindre à pied, en se rendant au poste de police le plus proche".

"Ce n'est peut-être pas un message facile à entendre, surtout aujourd'hui, mais en me réveillant ce matin j'ai vu que la vidéo avait été déjà vue 100.000 fois, juste sur Facebook".

"J'ai aussi reçu des centaines de messages de femmes qui se disent battues par leur compagnon, j'en ai pleuré toute la matinée", confie-t-elle.

Quelque 120 femmes sont mortes l'an passé en Italie sous les coups de leur partenaire, un chiffre qui reste dans la moyenne des autres pays d'Europe, selon l'Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne.

Les données nationales montrent une tendance à la baisse des violences ces dernières années alors que le nombre de femmes qui acceptent de dénoncer leur conjoint est en hausse.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG