Liens d'accessibilité

Port des armes en public: Washington pourrait faire appel


(Photo AP)

(Photo AP)

Selon le procureur général de Washington, D.C., la capitale américaine va demander que l’arrêt rendu samedi par un juge fédéral sur le port des armes soit suspendu. Le juge Frederick Scullin a statué samedi que « l'interdiction complète du District de Columbia sur le port des armes en public est inconstitutionnelle ». Les avocats de la municipalité tentent de décider si la ville va interjeter appel.

Actuellement, 44 des 50 Etats américains permettent à la population de porter des armes à feu en public. La capitale s’était dotée d’une loi interdisant à quiconque de porter une arme de poing en public.

Dans son jugement, le juge Scullin explique « qu'il n'existe plus de base sur laquelle ce tribunal peut s'appuyer pour conclure que l'interdiction totale de porter en public à l'extérieur de son domicile toute arme à feu prête à l'emploi dans le District de Columbia est constitutionnelle ».

Selon le quotidien Washington Post, le chef de la police de la capitale, Cathy Lanier, a donné l’ordre aux forces de l’ordre de ne pas arrêter quiconque se trouverait en possession de révolvers dans les rues de la capitale, du moment que ces armes sont enregistrées.

La plainte contre la capitale fédérale américaine avait été déposée entre autres par un habitant de Washington qui s'était vu refuser un permis pour porter des armes à feu en public pour sa propre protection.

Les partisans du port libre des armes à feu évoquent pour justifier ce droit le deuxième amendement à la Constitution des États-Unis. Il prévoit qu’ « une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d'un État libre, le droit qu'a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas enfreint ».

XS
SM
MD
LG