Liens d'accessibilité

Polémique sur un nouveau prêt chinois au Nigeria


Un prêt concessionnel chinois pourrait aider le Nigéria à moderniser ses infrastructures

Un prêt concessionnel chinois pourrait aider le Nigéria à moderniser ses infrastructures

Ce nouveau prêt de 1,1 milliard de dollars accordé par la Chine devrait financer des projets d'infrastructure, disent les autorités nigérianes.

Les autorités nigérianes affirment qu’un nouveau prêt de 1,1 milliard de dollars accordé par la Chine va financer des projets d'infrastructure comme une voie ferrée et une nouvelle aérogare. Selon toujours les autorités, ces infrastructures pourraient relancer l'économie et atténuer la crise sécuritaire dans le pays.

Mais certains Nigérians sont sceptiques. Ils estiment que le prêt pourrait juste servir à corrompre les fonctionnaires nigérians pour qu’ils accordent plus d’opportunités aux entreprises chinoises.

Il s’agit d’un « prêt concessionnel » à cause des conditions avantageuses. Le taux d'intérêt de 2,5 pour cent est très faible par rapport aux prêts bancaires locaux et le Nigeria disposera de 20 ans pour le rembourser.

Le gouvernement affirme que l'argent servira au développement du secteur des transports. Priorité sera donnée à un réseau ferroviaire léger dans la capitale économique du pays, Lagos, et une nouvelle aérogare.

Opeyemi Agbaje, un activiste de la société civile âgé de 29 ans, estime que si le système de transport délabré du Nigeria est vraiment modernisé, ce serait une première étape pour mettre fin à la pauvreté abjecte des populations, et aux crises sécuritaires qui pénalisent le Nigeria depuis des décennies.

Ce prêt n'est pas un cadeau du tout, souligne M. Agbaje, mais une bonne affaire. Il s'attend à ce que la Chine en profite pour renforcer sa présence au Nigéria, notamment en vue d'extraire des matières premières et d’écouler ses produits sur les marchés. Le Nigeria dispose de matières premières abondantes, et de beaucoup de consommateurs.

Dans un village des environs de la capitale, Abuja, un diplômé récent, Prière Frédéric, fait valoir que les initiatives de Pékin sont populaires parmi les Nigérians parce qu'elles apportent de la technologie, tandis que d'autres pays se contentent de fournir des fonds.

D’autres Nigérians ne sont pas aussi optimistes. M. Bukhari Bello Jega, directeur de la recherche au Centre pour les recherches politiques, l'éducation et le développement, déclare que le le Nigéria obtient depuis des années de multiples prêts pour développer le secteur du transport, sans que rien n’aboutisse. La moitié des fonds sont utilisés pour de fausses factures, dit-il, et les fonctionnaires corrompus volent le reste.
XS
SM
MD
LG