Liens d'accessibilité

Pneumonie: les décés sont évitables, rappelle l'OMS


Une Somalienne fait vacciner ses enfants contre la pneumonie à Mogadiscio

Une Somalienne fait vacciner ses enfants contre la pneumonie à Mogadiscio

La pneumonie reste la maladie qui provoque le plus de décès chez les enfants de moins de cinq ans. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), plus d’un million de ces enfants meurent chaque année de la maladie dans le monde. Or ces décès sont évitables.


À l’occasion de la Journée mondiale de la pneumonie, le 12 novembre, l’Alliance GAVI, l’UNICEF et l’OMS ont évoqué les interventions essentielles qui peuvent rendre le bilan moins lourd.

« Tout d’abord il s’agit de l’allaitement exclusif au sein pendant six mois et ensuite, un allaitement complété par des aliments solides, mais tout en continuant l’allaitement jusqu’à l’âge de 2 ans », a expliqué Frédérique Tissandier, de l'Alliance GAVI, évoquant ces interventions.

« Il y a également la vaccination contre la coqueluche, la rougeole, le HIB et le pneumocoque qui sont importantes, et enfin il y a aussi l’accès à l’eau potable, à des sanitaires propres, et également des fourneaux qui ne font pas de fumée puisque la fumée attaque les poumons. Il y a aussi des traitements avec des comprimés d’amoxicilline soluble », a poursuivi la responsable de l’Alliance Gavi.

Pour marquer cette cinquième Journée mondiale de la pneumonie, la Mauritanie et la Papouasie-Nouvelle-Guinée ont introduit le vaccin antipneumococcique, qui protège contre l’une des principales causes de pneumonie. Plus de 50 pays doivent introduire ce vaccin d’ici 2015, avec l’appui de l’Alliance GAVI,
XS
SM
MD
LG