Liens d'accessibilité

Les barons de la drogue dans le collimateur du gouvernement colombien


Photo AP

Photo AP

Plus de 120 membres du Clan Usuga, gang impliqué dans le trafic de drogues, ont été arrêtés en deux semaines, a annoncé le président Juan Manuel Santos.

"Depuis la soi-disant grève armée, plus de 120 membres du Clan Usuga, dont plusieurs de ses chefs, ont été arrêtés", a déclaré le chef de l'Etat après un conseil de sécurité exceptionnel organisé à Medellin, chef-lieu du département d'Antioquia, l'un des plus affectés par la violence de cette "grève" convoquée par le gang début avril, et qui s'est également soldée par six morts.

Le gouvernement de M. Santos s'est engagé depuis plusieurs mois dans une forte offensive contre les bandes criminelles ou BaCrim, issues pour la plupart des milices paramilitaires d'extrême-droite, armées pour combattre les guérillas, et démobilisées entre 2003 et 2006 sous la présidence d'Alvaro Uribe.

La violence de ces gangs, impliqués aussi dans les activités minières clandestines et l'extorsion, est selon les experts le principal défi auquel sera confronté le pays une fois qu'auront abouti les pourparlers de paix menés depuis fin 2012 avec la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc, marxistes) et à venir avec l'Armée de libération nationale (ELN, guévariste).

"Comme je l'ai annoncé lundi dernier, nous y allons avec toute la force possible et aujourd'hui, nous avons décidé de continuer et de redoubler les efforts contre le crime organisé et contre le Clan Usuga", a ajouté M. Santos, qui cette semaine a augmenté à près d'un million de dollars la récompense prévue pour la capture du chef du gang, Dairo Antonio Usuga, alias Otoniel.

Parmi les opérations récentes contre cette BaCrim, le chef de l'Etat a souligné le démantèlement jeudi du gang Los Cachorros, "des délinquants en quelque sorte sous-traitants du Clan Usuga".

"En Colombie, le crime organisé a muté. Nous avons quelques grandes organisations (...) et des moyennes et petites qui s'intègrent avec les autres, mais sans fusionner", a pour sa part précisé le ministre de la Défense, Luis Carlos Villegas.

M. Villegas avait cité mardi trois grandes BaCrim, dont la principale est le Clan Usuga, 39 de taille moyenne et quelque 400 petites.

Selon M. Santos, depuis son arrivée à la présidence en 2010, quelque 20.000 membres présumés des bandes criminelles, dont 48 chefs, ont été arrêtés ou tués lors d'opérations des forces de l'ordre.

"Nous avons obtenu ces résultats, mais j'ai dit à tous que ce n'était pas suffisant. Nous devons faire beaucoup plus. Les gens ne se sentent pas encore en sécurité", a-t-il affirmé jeudi.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG