Liens d'accessibilité

Plus de 1.000 soldats irakiens blessés à Fallouja


Les forces antiterroristes irakiennes affrontent des militants de l'Etat islamique dans le quartier Nuaimiya de Fallujah, en Irak, mercredi 1er Juin 2016.

Les forces antiterroristes irakiennes affrontent des militants de l'Etat islamique dans le quartier Nuaimiya de Fallujah, en Irak, mercredi 1er Juin 2016.

Plus de 1.000 membres des forces irakiennes ont été blessés depuis le début le 23 mai de l'offensive à Fallouja contre le groupe Etat islamique (EI), a indiqué vendredi un responsable des services de santé.

Ce responsable n'a pas été en mesure de communiquer le nombre de soldats tués car leurs corps sont directement envoyés dans des morgues où ils sont récupérés par les familles pour être rapidement enterrés.

Le commandement militaire de l'opération ne divulgue de son côté aucun bilan des victimes.

"Nous avons reçu 1.119 blessés depuis le début de l'opération", a déclaré à l'AFP un responsable de la Santé à Bagdad. Ils sont soignés dans plusieurs hôpitaux dont ceux d'Abou Ghraib et de Yarmouk.

Ces blessés incluent des membres de l'armée, de la police, des services antiterroristes et des unités paramilitaires des Hached al-Chaabi (Mobilisation populaire) --constituées principalement de milices chiites proches de l'Iran-- qui participent à l'opération pour reprendre Fallouja aux jihadistes de l'EI.

Même si le bilan des morts n'est pas divulgué, le nombre important de funérailles organisées dans le pays laisse supposer que les pertes sont élevées. Au moins 70 cercueils de combattants tués à Fallouja ont ainsi été apportés à la date de mercredi dans un cimetière de Najaf où de nombreuses familles chiites enterrent leurs morts, selon une source de sécurité.

Par ailleurs, 26 combattants de la Mobilisation populaire originaires de la province de Bassora (sud) ont été tués, selon des responsables provinciaux.

Les forces irakiennes soutenues par l'allié américain se heurtent à la résistance de centaines de jihadistes après être entrées lundi dans la ville aux mains de l'EI depuis janvier 2014.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG